Dentsply Implants est désormais une « Factory of the future » : le récit de ce succès

Les sociétés Continental, Dentsply Implants, Newtec et Provan sont les premières usines du futur dans notre pays. Ces entreprises technologiques ont tellement investi dans les technologies de pointe, la digitalisation, l'innovation sociale et l'environnement ces dernières années qu'elles sont désormais parmi les meilleures entreprises mondiales en termes de production. C'est donc tout à fait à juste titre qu'elles ont reçu le prix de « Factory of the Future » le 3 février dernier. Nous allons attirer l’attention sur ces entreprises remarquables en les présentant l’une après l’autre.

À l’issue d’une procédure d’évaluation, quatre entreprises ont reçu le label « Factory of the future ». Voici, dans cette série, une présentation de la quatrième entreprise qui fait partie des lauréats : Dentsply Implants résulte de la fusion de Materialise Dental et ES Healthcare, deux acteurs belges renommés dans leur domaine d’activité. Dentsply Implants se classe au premier plan mondial sur le marché des implants dentaires et compte une bonne centaine de salariés. 

Le principal objectif de l’entreprise est de fournir à chaque patient des implants durables et fiables. En plus des implants dentaires, l’entreprise propose à cette fin une gamme complète de produits personnalisés et numérisés. La plupart des produits sont développés et fabriqués en Belgique, sur le site de production de Hasselt. Dentsply Implants met en oeuvre les techniques de production les plus modernes, par exemple la fabrication par impression 3D et le fraisage CFAO. 

Processus de production 3D optimal

L’innovation, qui porte à la fois sur la gamme des produits et sur les procédés de fabrication, est la raison principale du succès de l’entreprise. Depuis déjà une quinzaine d’années, Dentsply Implants s’est imposé comme pionnier dans le domaine de l’impression 3D par matière de synthèse. Les investissements dans le savoir, ainsi que dans le développement systématique de ce savoir relevant de la technologie de l’impression 3D, ont notamment permis à Dentsply Implants de resserrer nettement la marge d’erreur dans la production et de réduire de 40 pour cent les coûts en matériaux : le pourcentage des déchets est passé de 10 à 3 pour cent et le taux « first time right » a progressé de 60 à 90 pour cent. Aujourd’hui, la production est beaucoup plus efficiente et le temps de réalisation a été divisé par deux. 

Cette évolution présente des avantages, non seulement pour l’entreprise en termes de gain d’efficience, mais aussi pour les clients, qui obtiennent plus rapidement ce dont ils ont besoin. C’est ainsi que, au cours de ces dernières années, Dentsply a réussi à fournir certains composants de produits chirurgicaux en deux jours seulement, contre une semaine précédemment, tandis que pour certaines gammes de prothèses dentaires les temps de production sont passés d’une dizaine de jours à 3 - 5 jours ouvrables désormais. 

Suivi numérique

Grâce au suivi numérique des produits, Dentsply Implants est en mesure de répondre plus vite à la demande de ses clients, mais également de les informer de manière plus précise sur la phase de production en cours correspondant aux produits commandés. Cela permet au laboratoire dentaire ou au chirurgien de planifier exactement les dates du traitement en concertation avec le patient.

Investissement à trois niveaux 

Au cours des trois prochaines années, Dentsply se propose d’investir en Belgique plus de 5 millions d’euros, notamment pour l’acquisition d’imprimantes 3D permettant la fabrication de composants en métal, pour l’acquisition du savoir-faire en la matière et pour la formation du personnel. Il va de soi que la mise en oeuvre des plus récentes technologies nécessite de veiller à la formation continue du personnel. Il s’agit d’ailleurs d’une situation « gagnant-gagnant », à la fois pour l’entreprise et pour les salariés de l’entreprise.

Dans le cadre du trajet Made Different, 140 autres entreprises sont accompagnées par Sirris et Agoria tout au long de leur transformation pour devenir une « Factory of the Future ». Dans les entreprises concernées, une ou plusieurs procédures de transformation sont en cours en ce moment. Il s’agit d’entreprises relevant des secteurs d’activité les plus divers : secteur des technologies, des produits alimentaires, textiles, papier, produits pharma, transports, chimie, cuir, ameublement, construction, etc. Les entreprises participant à ce projet sont aussi bien des PME/PMI (66 pour cent) que des grandes entreprises (34 pour cent), réparties dans toutes les provinces de Flandre. Selon les estimations de Sirris et d’Agoria, d’ici 2018, environ 50 entreprises auront obtenu le label « Factory of the future ». De plus, pendant cette période, Sirris et Agoria souhaitent accompagner 500 entreprises en vue de les aider à réaliser une ou plusieurs transformations dans cette voie (pour leur part, les 50 premières « Factories of the Future » auront réalisé les sept transformations avec excellence).