Démarrage de WAAK en matière d’économie circulaire

Le large appel interne à manifestation d'intérêt pour l'économie circulaire, au sein de l'entreprise de travail adapté de Flandre occidentale, WAAK, a reçu une réponse enthousiaste de la part du personnel, et a marqué le départ en trombe de divers projets et initiatives vers plus de circularité, à la fois au sein de l'organisation et avec les partenaires.

En tant qu'entreprise sur mesure, WAAK possède une très large gamme d'activités allant de l'assemblage industriel, les travaux de montage, les activités d'emballage, aux prestations de service sur site. Pour ce faire, elle utilise beaucoup de technologies de pointe et une connaissance à jour des matériaux et des techniques de production. Peut-être moins connue est l'approche intégrée commençant par les activités de co-ingénierie et même de développement de produits, jusque et y compris la production et l'emballage de produits pour des tiers. Enfin, l'entreprise s'engage également dans la réparation et la remise à neuf, entre autres, des appareils de taxation kilométrique intelligente.

C'est précisément cette dernière activité qui a incité WAAK à explorer plus avant comment déployer encore plus ses solutions sur mesure pour soutenir l'économie circulaire. La question était donc : comment pouvons-nous, en tant qu'entreprise de travail adapté, utiliser nos connaissances, notre savoir-faire et notre infrastructure pour devenir un accélérateur de prestations de service circulaires.

L'objectif, début 2020, était ambitieux : création d'emplois pour 15 salariés à temps plein sur 2 à 3 projets d'ici fin 2021, renforcement de la pensée circulaire au sein de l'organisation et réalisation de projets internes visant à économiser matière et énergie, allonger la durée de vie des machines et augmenter la réutilisation et le recyclage des matériaux.

Depuis Sirris, nous avons canalisé l'énergie, l'intérêt, l'ambition et donc le désir d'actions circulaires vers un nombre limité de projets d'exploration.

L’approche intelligente : ascendante et descendante

Dès le départ, Kristof Hots, directeur des ventes et du marketing, et meneur de la transition circulaire au sein de WAAK, a lancé un large appel aux personnes intéressées par l'économie circulaire. Un choix judicieux, car un groupe d'environ 30 personnes a répondu à l’appel pour un premier tour de découverte circulaire.

Quatre groupes ont été constitués à partir de ce groupe, avec lesquels nous avons effectué un parcours interactif. En partie en vraie grandeur, en partie virtuel ; parfois tout le monde ensemble, parfois par petits groupes. Nous avons exploré avec eux la traduction pratique des principes circulaires correspondant à leur savoir-faire. L'économie circulaire ne pouvant se limiter à un exercice interne, chacun a été mis au défi d'interroger également les parties prenantes externes. Non seulement les prospects, mais aussi les fournisseurs, les partenaires potentiels, les partenaires logistiques, les autorités locales, … Divers outils, modèles et méthodes de travail ont permis que cette approche pratique et fondée sur l'expérience ait également des applications concrètes. Dans certains groupes, cette expérience d'apprentissage était directement liée à l’idée qu’ils se faisaient de la circularité, laquelle a, dès lors, été consolidée. D'autres groupes ont également appris à préciser cette idée en fonction de nouvelles perspectives et informations, en interrogeant d'autres segments de clientèle, en détectant d'autres défis circulaires plus pertinents, pour lesquels leur savoir-faire pouvait être utilisé, ...  Une chose est sûre : chaque petit groupe a beaucoup appris, ce qui leur a permis de franchir d’autres étapes.       

Le rôle de Sirris dans cet exercice était de créer un cadre, de fournir des règles et des outils, et de s'entraîner avec ces derniers, afin d'acquérir de l'expérience dans l’apprentissage d’une approche circulaire différente.

Au terme de ce bref parcours, la nécessité de mettre en place une structure et une approche plus formelle au sein de l'organisation s'est imposée. Personne ne peut continuer à réaliser de tels projets en plus de son travail quotidien. L’agrément de la direction est également devenu plus important. L'obtention d'un « sauf-conduit » pour l'exploration d'un nombre limité d'idées sélectionnées s’est avérée importante.

« Dès le départ, nous avons bien défini les objectifs et les règles du jeu en matière d'économie circulaire.  C’est-à-dire : qu’ils soient suffisamment clairs, mais aussi ambitieux et avec de la place pour l'entrepreneuriat, en procédant par tâtonnement. »
(Kristof Hots, Directeur Ventes & Commercialisation chez WAAK)

En attendant, WAAK dispose également d'une équipe de projets d’économie circulaire (EC) formelle de sept personnes qui discutent des initiatives sur une base hebdomadaire et fournissent des commentaires mensuels au groupe plus large. Les idées sont ainsi tout d’abord listées en tant que « fil guide ». A partir de là, l’équipe choisit les thèmes pouvant aller en phase d'exploration. Ce n'est que lorsque cette dernière est achevée que l’on sélectionne les projets menant à une mise en œuvre concrète. Entre-temps, l'équipe reçoit, pour chaque projet, un budget limité pour l'exploration et le développement du dit projet. Tout est clairement collecté sur un tableau central de planification.

Étapes ultérieures

Et ce ne sont pas les étapes qui manquent ! Le désir décrit précédemment a été pleinement utilisé et a conduit à plus de dix parcours après plus de six mois de mise en œuvre. Une sélection parmi les initiatives en cours :

  • Exploration conjointe avec l'important client Novy, pour une utilisation plus efficace et un tri optimal des matières de base. Les fournisseurs sont également impliqués dans cette démarche, comme par exemple ISOVER, pour une meilleure collecte et le recyclage de résidus de laine minérale.
  • Activités internes axées sur la réutilisation et le recyclage, avec, entre autres, une collaboration avec Howest (conception du produit) sur la nouvelle conception des tourets de câbles en vue de leur réutilisation, et une logistique de retour rentable. Ces projets sont maintenant en phase d’essai auprès des fournisseurs. Une autre action de ce type est la réutilisation des déchets de production, entre autres de plastiques, de poudres de revêtement et de carton, etc., soit par l’entreprise même, soit par des tiers.
  • Les activités de remise en état des appareils de taxation kilométrique intelligente continuent de se développer. De plus en plus d'options de récupération et de mise à niveau font l'objet de recherches et, le cas échéant, WAAK met en œuvre des stratégies de récupération supplémentaires des différents composants.
  • Toute une série d’idées sont en phase d’exploration. Par exemple, il existe des projets d'aménagement intérieur spécifiques, d’utilisation de flux résiduels et d’estimation du potentiel de remise à neuf de trottinettes et vélos électriques, de dispositifs médicaux, d'appareils informatiques, etc.

Conclusion

Il faut une certaine audace pour se lancer. Il est très important qu’il y ait un meneur qui croie vraiment aux opportunités et à la nécessité de changement. Obtenir un soutien plus large, étape par étape, est une approche qui fonctionne. Les règles et les schémas de réflexion que nous avons fournis depuis Sirris, via des ateliers interactifs, ont contribué à créer une dynamique. La réflexion basée sur les besoins des clients, combinée à l'utilisation optimale des connaissances, des capacités et du désir disponibles, sont certainement des accélérateurs du processus. Faire de petits pas dans le cadre d’une approche itérative, dans laquelle les hypothèses sont rapidement validées, consolide la construction des connaissances. Surtout, combiner des initiatives ascendantes et descendantes au bon moment, est ce qui accélère vraiment WAAK.

Les étapes ultérieures sont bien sûr le développement et la communication d’histoires de réussite, aux parties prenantes internes comme externes.     

Souhaitez-vous également réaliser une telle initiative circulaire dans votre organisation ? Faites-le nous savoir ! Ensemble, nous examinerons l’approche qui convient le mieux à votre organisation, avec vos produits spécifiques, vos clients, etc. Une chose est sûre, les histoires de réussite en matière d’économie circulaire donnent envie et procurent beaucoup d'énergie !

(photo au dessus : Le coup d'envoi vers l'économie circulaire a eu lieu à une époque pré-coronavirus)