Une enquête évalue le potentiel des filières de déchets des métaux ferreux

Les métaux ferreux sont considérés à juste titre comme faisant partie des meilleurs matériaux recyclés et recyclables. On peut toutefois en faire plus : actuellement, ils sont massivement collectés et réintroduits dans le cycle des matériaux, mais on s’intéresse trop peu à un recyclage et une réutilisation sélectifs. 

S'appuyant sur une enquête menée auprès de divers acteurs de la chaîne de valeur des métaux ferreux, le projet Cleanscrap dresse l’inventaire des filières de déchets valorisables. Par ailleurs, l'enquête menée auprès des utilisateurs flamands d’alliages ferreux permet de prendre conscience du potentiel de ces filières de matériaux.

Le questionnaire portait sur les éléments suivants :

  • L'identité de l'entreprise : localisation, taille, chiffre d'affaires, type de secteur, type d'activité, type de produits (sensibles ou non à des éléments spécifiques).
  • Éléments liés au contrôle qualité, aux procédures d'achat/vente, à la traçabilité tels que la connaissance des catégories de ferraille, le maître achat, les critères d'achat, le contrôle des intrants, les options de tri et de prétraitement.
  • Pratiques de tri et de prétraitement : track & trace tout au long du processus, analyses intermédiaires, éléments les plus critiques, liaison du laitier en métallurgie

Des questions spécifiques ont été posées à trois types d'acteurs : les producteurs, les utilisateurs et les recycleurs. Moyennant un nombre limité de questions essentiellement à choix multiples et un lien e-mail facilement accessible, nous avons réussi à toucher 123 entreprises, dont de nombreuses PME, grâce au vaste réseau de Clusta et Sirris.

Conclusions

Pratiquement personne n'est au courant des spécifications UE relatives aux déchets métalliques. Les entreprises de traitement de la ferraille trient la ferraille et procèdent souvent à une espèce d’analyse, mais pas nécessairement en fonction des spécifications globales. Une perte de valorisation est donc possible. Les principaux critères de décision pour les acheteurs de ferraille reposent sur la confiance envers leur interlocuteur ou la volonté de minimiser les coûts. Leurs contrôles qualité sont limités et la meilleure option leur semble toujours d’éviter l'utilisation de certains déchets ou ferrailles.

Tant lors du tri que du prétraitement, les 'générateurs de ferraille' et les 'utilisateurs de ferraille' n’exploitent pas les nombreuses mesures envisageables. Les graphiques montrent qu’on opère une certaine forme de tri, mais il n'est pas envisagé de mettre en place des conditions optimales pour valoriser ces filières de matériaux.

Une prochaine phase du projet Cleanscrap consistera à examiner certaines études de cas et à exploiter quelques technologies de prétraitement disponibles chez CRM Group pour améliorer ce principe de 'value-in-use'.

Partenaires

ClustaCRM Group  Strategic initiative materials (SIM)
Agentschap innoveren en ondernemen