Trois matériaux biomimétiques innovants

Des matériaux isolants inspirés de la fourrure de l'ours polaire. Une colle réversible résistante inspirée par la bave d'escargot. Des verres moins fragiles inspirés de la nacre des coquillages.

Des matériaux isolants inspirés de la fourrure de l'ours polaire

L'ours polaire peut survivre à des températures extrêmement basses et plusieurs équipes de chercheurs étudient le mécanisme d'isolation de sa fourrure en vue de développer des isolants plus efficaces.

L'une des caractéristiques de la fourrure de l'animal est que les poils sont creux, ce qui minimise leur conductivité thermique. Ils sont également très élastiques et hydrophobes.
Des chercheurs de l’Université des sciences et des technologies de Chine ont reproduit ces qualités avec des nanofils de carbone, obtenus en dissolvant chimiquement l'âme de filaments de tellure coatés avec une couche de carbone. Les tubes creux ont ensuite été agglomérés de manière lâche pour former un aérogel isolant.
Ce nouveau matériau s'est révélé à la fois plus léger et plus résistant à la chaleur que tout autre isolant. Il est très hydrophobe et les tubes de carbone sont plus élastiques que les poils d'ours.

Lire plus sur Techniline.