Aller au contenu principal

Sirris facilite la conception des supports de fabrication additive

Pour fabriquer un objet métallique par fabrication additive, il faut notamment un plateau, où les couches de matière seront apposées puis fondues. Il faut aussi des supports très spécifiques, pour maintenir la pièce en formation et permettre l’évacuation de la chaleur. La conception de ces supports, déterminants pour le coût de revient et la qualité de la pièce, se révélait parfois très complexe. Aujourd’hui, c’est de l’histoire ancienne, grâce à la nouvelle méthodologie développée par Sirris.
  • La fabrication additive de pièces métalliques requiert des supports très spécifiques, différents pour chaque pièce.
  • La qualité de ces supports est essentielle pour le coût de revient, la faisabilité et la qualité finale du produit.
  • Sirris a développé une méthodologie de bonnes pratiques pour faciliter la conception de supports optimaux pour l’additive manufacturing métal.

Le projet d’optimisation des supports en additive manufacturing (OSAM) est une collaboration entre HELMo-Gramme (le département technique de la Haute Ecole liégeoise HELMo) et Sirris. C’est un projet FIRST Haute Ecole, effectué chez Sirris par un ingénieur en formation à l’HELMo.

La nouvelle base de données est à la fois un outil de formation pour les futurs ingénieurs de la haute école, et un outil de conception pour les industriels.

Des supports spécifiques

Chaque support de fabrication additive métallique est spécifique à la pièce à produire, et doit être conçu en fonction de son matériau, de ses dimensions, de son inclinaison, et d’une foule d’autres critères. Au fil de ses projets, Sirris avait rassemblé dans une base de données son expérience sur différents critères. Mais cet outil n’était pas exhaustif, et certains critères étaient moins pertinents que d’autres.

Une base de données optimisée

Le projet OSAM a consisté à étudier tous les paramètres pour compléter et simplifier la base de données existante, et à proposer une méthodologie de bonnes pratiques. Le nouvel outil reprend tous les paramètres fondamentaux pour obtenir un résultat optimal : matériau utilisé, technologie de construction, géométrie de la pièce à fabriquer…

Une nouvelle méthodologie

Avec cette base de données optimisée, les industriels disposent désormais d’une méthodologie pratique qui facilite la conception des supports, dès l’étape de design des pièces en métal à produire par fabrication additive. Un outil fondamental qui bénéficiera tant aux ingénieurs en formation à la Haute Ecole qu’aux PME qui se lancent dans l’aventure de la fabrication additive métallique.