Aller au contenu principal

Duco étudie la possibilité de produire de l’énergie à partir des courants d’air

La société Duco, établie à Veurne, est spécialisée dans les systèmes d’aération et de protection solaire pour la construction d’habitations et autres immeubles. L’un de ses produits est une unité d’aération adaptée aux domiciles de particuliers. Afin d’utiliser ce système de manière optimale, le débit d’aération peut être adapté en fonction de mesures effectuées dans la pièce.

La régulation se fait au moyen de soupapes situées dans l’unité centrale d’aération proprement dite. L’un des inconvénients est que tout pièce climatisée doit être pourvue d’une cheminée d’aération menant à l’unité centrale. Ce dispositif peut être amélioré grâce à l’utilisation d’un clapet de régulation du débit à chacun des points d’aspiration.

Pour éviter d'avoir à poser des câbles d’alimentation et de signal vers chaque clapet, l’unité doit pouvoir s’auto-approvisionner en énergie. Celle-ci pourrait être captée dans le courant d’air par une petite turbine, puis stockée dans une batterie. La communication entre l’unité et le clapet doit elle aussi pouvoir s’effectuer sans encombre.

Faisabilité du captage local d’énergie

En coopération avec Sirris et FMTC (qui fait maintenant partie de Flanders Make), Duco étudie la faisabilité d’un tel système. L'entreprise souhaitait trouver une réponse à la question « l’énergie destinée au clapet peut-elle être captée de manière économique dans le flux d’air sans faire monter en flèche la puissance de l’unité centrale? ».

La conception de cette application autonome réclame une approche globale du captage local de l’énergie, de son stockage et de son utilisation.

Pour examiner la faisabilité d’un tel système, il faut tenir compte des débits attendus, qui ont une influence sur l’énergie disponible. Celle-ci a été comparée à la consommation estimée de la soupape et de l’électronique. La production d’énergie de la turbine a fait l'objet d'une approche systématique. Avec des composants commerciaux et une structure de test basée sur un proof of concept, la faisabilité des concepts a pu être évaluée.

Il est ressorti de l’analyse de faisabilité qu’un captage d’énergie effectué dans un courant d’air pourrait répondre  aux exigences et serait probablement faisable avec des composants spécifiques. Cette conclusion reste à valider. Avec de tels résultats, Duco va pouvoir construire et évaluer un prototype de turbine.