Aller au contenu principal

Des recherches sur les fondations d’éoliennes offshore pour C-Power

C-Power exploite le tout premier parc éolien offshore de la côte belge. La construction de parcs éoliens en mer étant encore relativement récente et les fondations y étant exposées à des conditions extrêmes, l’exploitant a fait appel à Sirris et à la VUB pour surveiller l’état des structures. Le processus de vieillissement peut ainsi être suivi et des opérations de maintenance pourront être programmées en connaissance de cause.
  • Étude unique en Europe du vieillissement des fondations d’éoliennes en mer
  • Optimisation de l’entretien des structures sur la base des données récoltées sur le terrain
  • Conception et construction plus intelligentes des fondations de nouvelles éoliennes
     

C-Power est un consortium d’actionnaires belges et internationaux qui exploite le tout premier parc éolien offshore de la côte belge. Les 54 éoliennes du parc comptent parmi les plus grandes de ce type et sont installées sur de solides fondations.

« L’étude du processus de vieillissement des fondations d’éoliennes en mer est nécessaire pour la planification de leur entretien, mais également pour la construction plus intelligente de futurs parcs éoliens. » 

 
 

Environnement très agressif

Le secteur éolien offshore se développe rapidement et la technologie gagne en maturité. Pourtant, le processus de vieillissement de ces structures en mer est encore peu connu. Les fondations sont notamment exposées à diverses contraintes : vibrations de l’éolienne elle-même, vagues et courants maritimes, conditions climatiques, changements au niveau du fond marin, corrosion…
Sur la base des modèles de simulation, C-Power avait tenu compte, lors de la phase de conception des fondations, d’une durée de vie de 30 ans. Mais pour suivre de près le processus de vieillissement durant cette période et confronter ces simulations à la réalité, il convient de recueillir sur le terrain des données concernant les différents facteurs externes influant sur les structures.

Collecte de données concernant les facteurs externes

Pour ce faire, C-Power s’est adressé à Sirris. En collaboration avec la VUB, les experts de l’OWI-Lab ont posé sur deux des fondations du parc éolien des capteurs et instruments destinés à mesurer les influences externes : conditions climatiques, maritimes et liées au fond marin, mais également vibrations diverses générées par les éoliennes-mêmes. Par ailleurs, des soudures et points de jonction critiques ont également été intégrés à l’analyse. Pour pouvoir traiter toutes ces masses de données rapidement et efficacement, l’OWI-Lab a en outre développé un tout nouvel stockage de données.

Optimisation de l’entretien et de la conception

Les résultats des mesures permettront aux chercheurs et exploitants du parc éolien de se faire une idée plus précise du processus de vieillissement des fondations sous l’influence de facteurs externes. Les opérations de maintenance des structures existantes pourront ainsi être planifiées plus efficacement. Et de nouvelles éoliennes offshore pourront être optimisées dès la conception sur la base de données réelles collectées sur le terrain.