Aller au contenu principal


Des boîtiers d’engrenage ZF fiables, même par conditions extrêmes

L’éolien est l’énergie du futur. Mais les installations éoliennes doivent être fiables, même par conditions climatiques extrêmes. L’OWI-Lab de Sirris a donc testé des boîtiers d’engrenage ZF de 80 tonnes dans une chambre climatique unique au port d’Anvers.

Dans le domaine d’expertise Durabilité, l’OWI-Lab, qui se consacre à la R&D dans le secteur de l’énergie éolienne, fait œuvre de pionnier. La fiabilité des turbines éoliennes a un impact direct sur leur rendement énergétique et sur les coûts d’exploitation. Il est donc capital de tester les composants aussi critiques que les boîtiers d’engrenage. ZF Wind Power à Anvers livre chaque année des boîtiers d’engrenage destinés à plus de 2 000 éoliennes. Les composants de cet acteur international représentent donc, à l’échelle mondiale, une capacité de 49 GW.  L’entreprise est également leader dans le domaine des boîtiers d’engrenage de très grande taille (> 6 MW) utilisés sur les éoliennes offshore. Ces pièces sont testées dans la chambre climatique de l’OWI-Lab. Martijn Roozendaal, technicien de l’OWI-Lab, en est fier: « C’était le premier test d’éoliennes offshore de cette dimension dans notre chambre climatique. Auparavant, nous testions uniquement des boîtiers pour éoliennes terrestres. »

80 tonnes

Prêt à affronter tous les défis, l’OWI-Lab a testé le nec plus ultra des installations situées en mer du Nord : un boîtier d’engrenage de près de 80 tonnes, ce qui représente 6,15 MW. Ce composant a été testé à des températures de -30 °C et 0 °C, en utilisant le banc d’essai et le système d’acquisition de données de l’OWI-Lab.

Pour ZF, les tests en conditions climatiques extrêmes constituent une nécessité absolue. Mais la taille des turbines augmentant, il devient de plus en plus difficile de trouver les conditions de test appropriées. Martijn Roozendaal : « Notre chambre climatique unique était la solution idéale pour ce type de tests. » Elle présente en effet une plage de températures de -60 °C à +60 °C et reproduit les conditions extrêmes dans lesquelles les turbines doivent parfois fonctionner. Les lourds boîtiers d’engrenage sont désormais prêts à remplir leur fonction en Mer du Nord.