Aller au contenu principal

Test de faisabilité concluant pour l’application automatisée de peinture chez ASCO

L’entreprise ASCO, qui a son siège à Bruxelles et possède des sites de production en Belgique, en Allemagne, au Canada et aux États-Unis, est leader mondial dans la conception et la production de mécanismes de levage, d’assemblages mécaniques complexes et de pièces fonctionnelles pour l’industrie aéronautique.

 

Au vu de la production croissante de glissières de bec pour l’A320, ASCO envisage sérieusement d’automatiser l’application de revêtements. Le principal objectif est de parvenir à une qualité et une épaisseur uniformes de la couche. ASCO souhaite examiner la possibilité d’utiliser pour ce faire des robots. Ne disposant pas de l’expertise nécessaire dans l’automatisation d’un tel processus, l’entreprise a d’abord voulu en tester la faisabilité.

Essais avec un robot de peinture

Dans ce cadre, ASCO a pu faire appel à Sirris, qui possède un robot de peinture industriel d’ABB dans son Smart Coating Application Lab. Ce robot est doté d’un logiciel « teach by demonstration » qui permet de le programmer rapidement. Sirris dispose en outre de l’expérience requise dans le domaine de la peinture et de l’équipement nécessaire pour évaluer les couches de revêtement et notamment en mesurer l’épaisseur.

 

Après avoir programmé le robot, les experts de Sirris ont réalisé une campagne d’essais afin d’étudier la faisabilité technique du processus de peinture robotisé. Ils ont vérifié si la qualité du revêtement appliqué était suffisante et reproductible, si l’épaisseur de la couche était conforme aux exigences et s’il était possible de couvrir tous les angles et côtés avec le robot. Ils ont également examiné la méthode de montage de la pièce et le temps nécessaire pour recouvrir un composant.

 

Le test de faisabilité a été concluant et a incité ASCO à poursuivre les essais pour l’application automatisée de revêtements, mais avec un robot de plus grande taille, en collaboration avec le fabricant.