Aller au contenu principal

LGTB mise pleinement sur la numérisation de la production

LGTB est spécialisée dans le traitement de surface des matériaux depuis plus de cinquante ans. Afin de maintenir le niveau de qualité des services et solutions complètes qu'elle propose, l'entreprise a décidé de numériser sa production.
LGTB à Kuringen propose des services et des solutions complètes dans le domaine des traitements de surface. Les pièces traitées peuvent être fabriquées dans plusieurs matériaux, avoir différentes dimensions, etc. L’entreprise attache une grande importance à la satisfaction de ses clients et est considérée comme un partenaire fiable qui répond avec beaucoup de flexibilité à leurs demandes. Pour maintenir ce service, LGTB innove en permanence.

Numérisation du contrôle qualité

Sirris a accompagné LGTB dans la numérisation de sa production. Le traitement des pièces se fait en plusieurs étapes. Les matériaux reviennent ensuite vers l'opérateur, qui les soumet à un contrôle de qualité approfondi. Récemment encore, l'opérateur notait sur papier toutes les données nécessaires sur la qualité, dont le traitement ultérieur était complexe et fastidieux. Pour accélérer et optimiser ce processus, la numérisation s’est imposée. L'objectif était de parvenir à une saisie numérique des données sur la qualité directement sur les lignes de production. 

Il fallait toutefois tenir compte de certains paramètres spécifiques. L'environnement de LGTB étant très corrosif, il a été décidé de saisir les données via un PC industriel sans refroidissement actif, intégré dans un boîtier complètement étanche. Un écran tactile résistif a été retenu comme dispositif de saisie. Cette configuration permet aux opérateurs de saisir les données directement sur la ligne, même avec leurs gants de sécurité, en utilisant un écran de saisie web spécialement conçu pour cette application. Le démonstrateur a été lancé sur un poste de travail. En cas de succès, il devait toutefois pouvoir être déployé rapidement et facilement sur d'autres postes de travail.

La démonstration de faisabilité n'est que la première étape sur la voie de l’optimisation. Le but était surtout d'évaluer la faisabilité, l’utilité de ces outils pour les opérateurs et la possibilité d’optimiser la production. Les opérateurs qui ont utilisé cet outil ont évidemment dû s'adapter, mais après un certain temps, ils en étaient très contents et ils ont eux-mêmes fait des propositions d'amélioration.

L'ensemble du processus d'enregistrement des données, jusqu’à leur transmission au bon collaborateur et leur traitement, a ainsi été considérablement simplifié. LGTB évalue maintenant comment étendre cette méthode à plusieurs postes de travail et opérateurs.