Aller au contenu principal

Le SPF Économie se prépare à l'arrivée d'un parc éolien offshore en s’informant à l’occasion d’une masterclass sur l'éolien offshore.

Après le premier parc éolien offshore en mer du Nord, situé à l’est de la côte belge, une deuxième zone de parcs est en cours de développement, plus à l'ouest et plus loin de la côte. Celle-ci a été baptisée la « Zone Princesse Élisabeth ». Cette zone, qui a été délimitée dans le Plan d’aménagement des espaces marins 2020-2026, a une superficie de 281 km² et comprend tous les parcs qui y seront construits entre 2020 et 2030. La capacité des éoliennes prévues s'élève à 1,75 GW, ce qui doublera la capacité d'énergie renouvelable en mer.
Des études préliminaires et de terrain devront être réalisées, et des appels d’offres devront être lancés pour l’attribution des concessions domaniales aux développeurs de projets et la construction du parc. Ces tâches incomberont au SPF Économie, qui a dès lors chargé une équipe spéciale d'approfondir la question en préparation. L’équipe devait s’informer sur l’état de l’art actuel et les tendances en matière d’innovation sur le marché de l’énergie éolienne offshore et souhaitait obtenir l’avis d’experts concernant les points d’attention. Elle s’est donc tournée vers les experts de l’OWI-Lab, la collaboration mise en place entre les experts de Sirris, de la VUB et d’UGent autour de l’énergie éolienne onshore et offshore. Différents modules ont été mis au point : sur les ressources éoliennes, l'aérodynamique et les turbulences, les conditions du sol et la géotechnique, les fondations offshore et l'intégrité structurelle, ainsi qu'une session générale sur l'innovation au sein du secteur. Plusieurs membres de l'équipe ont ainsi été informés de manière approfondie à l’occasion de cette masterclass sur mesure d’une journée entière. Les experts de Sirris au sein de l'OWI-Lab ont assuré une partie de la masterclass (ressources éoliennes, aérodynamique et turbulences et le module sur l'innovation) et ont partagé leurs connaissances, leur expérience et leur savoir-faire en matière d'énergie éolienne offshore.

L’équipe du SPF Économie a ainsi pu se mettre au travail en étant parfaitement informée et inspirée et l’élaboration de la nouvelle procédure d’appel d’offres va pouvoir débuter. En ce, en vue de l’attribution des concessions domaniales pour la construction et l’exploitation au sein de la nouvelle zone à l’horizon 2025-2026.