Aller au contenu principal

Fomeco explore avec succès l’ébavurage robotisé d’extrémités de tubes

Située à Zwevegem, en Flandre-Occidentale, l’entreprise Fomeco est spécialisée dans le travail de la tôle et la production de tubes. Elle est, depuis de nombreuses années, un fournisseur attitré du secteur automobile et des constructeurs de machines. Afin d’optimiser la production, l’entreprise s’est lancée, ces dernières années, dans plusieurs trajets d’amélioration souvent liés à des investissements. L’une des pistes explorées est l’automatisation. Fomeco souhaitait notamment savoir si les opérateurs pouvaient être assistés de manière flexible par un robot collaboratif dans l’ébavurage d’extrémités sciées de tubes. Pour certains produits, celles-ci doivent en effet encore être sciées après le formage, ce qui entraîne inévitablement la formation de bavures à l’extrémité des tubes. L’automatisation vise à parvenir à un processus d’ébavurage avec une qualité constante et à décharger ainsi les opérateurs de ce travail relativement lourd et monotone.

Qualité d’ébavurage constante

Fomeco a déjà exploré plusieurs pistes dans le passé, mais aucune technologie n’a permis à ce jour d’automatiser le processus d’ébavurage en offrant une qualité suffisamment constante et la flexibilité nécessaire au travail avec de petites séries. L’entreprise a donc examiné avec Sirris si un robot léger (light weight robot – LWR) avec rétroaction de la force pouvait être utilisé pour ébavurer des extrémités de tubes à contours variables avec une certaine « sensibilité ». Cet essai consistait à tenter de suivre le contour variable du tube avec un objet obtus, en utilisant les routines prévues dans la commande du robot. Il en est ressorti que la mesure de la force n’était pas suffisamment sensible pour que la trajectoire du robot suive le contour variable, mais que le principe pouvait cependant fonctionner.

 

Le nouveau projet avait pour but de vérifier si le principe du test précédent était possible sur la base d’une mesure de force plus précise et s’il donnait un bon résultat final. Fomeco souhaitait notamment savoir si le Kuka LBR iiwa récemment acquis par Sirris était adapté à cette application. Sirris a apporté son aide en évaluant la faisabilité technique et économique de l’ébavurage avec le nouveau cobot. Un dispositif d’essai a été mis en place à cette fin.

 

Les essais se sont révélés concluants : le nouveau robot a permis d’atteindre des résultats satisfaisants. La qualité souhaitée pour l’ébavurage des extrémités de tubes à contours variables a pu être obtenue en combinant des capteurs de force intégrés, les routines logicielles disponibles et une broche d’ébavurage montée sur le bras du robot.