Rendez vos produits plus compétitifs avec les surfaces fonctionnelles

Surfaces plastiques hydrophobes, surfaces métalliques à mouillage contrôlé, pièces de machines plus résistantes à l’usure, ... le potentiel des surfaces structurées est énorme. Elles apportent une valeur ajoutée aux produits, qui deviennent ainsi plus compétitifs. Sirris en présente le potentiel à l'aide de plusieurs cas d'étude partant des besoins des différents secteurs.

Les entreprises manufacturières belges doivent de plus en plus faire face à la concurrence des pays à bas salaires et aux exigences toujours plus rigoureuses des clients (aussi bien dans les environnements B2B que B2C). Ces tendances les contraignent à explorer de nouvelles pistes afin de valoriser leurs activités et recourir davantage à des procédés de production plus intelligents, numériques et connectés. Enfin, il est également essentiel de fabriquer des produits à haute valeur ajoutée et donc attrayants sur le marché international.

De nombreux produits tirent une grande partie de leurs propriétés fonctionnelles de la façon dont leur surface interagit avec l’environnement : casque cycliste plus aérodynamique et antisalissant, conteneur hydrofuge, etc. Le matériau dans lequel est fabriquée la pièce ne peut offrir cette fonctionnalité de surface que dans une certaine mesure. Souvent, le choix du matériau est imposé par des exigences mécaniques. Par ailleurs, différents secteurs ont des besoins différents et chacun à ses attentes spécifiques vis-à-vis des produits. Les propriétés bactéricides sont caractéristiques des instruments médicaux, tandis que les objets utilisés dans des climats froids peuvent avoir une surface antigivre.

Technologies utilisées

Pour maximiser la valeur d’un produit, il est donc nécessaire de lui conférer la fonctionnalité de surface souhaitée. Généralement, deux possibilités se présentent :

  • Pose d’un autre matériau dans une fine couche de surface (revêtements)
  • Structuration de la surface (texturage)

Le revêtement est une méthode connue et éprouvée pour ajouter une fonctionnalité à un composant. Par exemple les revêtements durs en céramique qui prolongent la durée de vie des outils ou les revêtements easy-to-clean rendant les surfaces hydrofuges. À côté des nombreux produits déjà commercialisés, des innovations peuvent ajouter des fonctionnalités et donc générer de la valeur, parfois dans des domaines inattendus. De plus, il n’est pas toujours évident de passer de l'étape ‘besoin d’un revêtement’ à l’étape ‘utilisation d’un revêtement spécifique d’une manière donnée et avec un processus donné’. Il s'agit d’un processus décisionnel complexe requérant une solide connaissance de toutes les étapes.

Le texturage, soit les surfaces structurées, est une méthode moins connue et donc aussi moins répandue pour ajouter des fonctionnalités. On peut cependant observer dans la nature que ce procédé est aussi au point. Par exemple la surface hydrophobe de la feuille de lotus ou la peau hydrodynamique du requin. Cependant, l'ajout de fonctionnalités par texturage sur des composants techniques n’est pas qu’une simple copie des textures que l’on trouve dans la nature. La géométrie des textures et la technologie pour les appliquer jouent toutes les deux un rôle important.

Une surface pour chaque besoin ?

Pour vous informer et vous donner des idées, Sirris lance une série d'articles de blog avec des exemples pratiques de fonctionnalités et de surfaces fonctionnelles apportant une valeur ajoutée. Il s'agit de la première étape de l'application de ces technologies à vos produits, afin d’optimiser ceux-ci. Dans cette série d'articles, nous nous baserons chaque fois sur des besoins typiques de différents marchés et secteurs, notamment les soins de santé, les biens de consommation, le climat, etc. À la fin de cette série, nous rassemblerons ces textes dans un recueil de cas.

Pour être informé de la publication des articles et recevoir notre recueil de cas, inscrivez-vous ici !

Tags: