Réduction de l’usure grâce à l’emploi de revêtements à faible frottement

Les possibilités offertes par les surfaces pourvues de revêtements sont énormes. Elles apportent une valeur ajoutée aux produits, qui deviennent ainsi plus compétitifs. Sirris se base sur une série d’études de cas pour vous en montrer le potentiel en partant des besoins des différents secteurs. Ce deuxième article de blog concerne l'approche de l'usure des composants dans l'industrie manufacturière via des revêtements.

De nombreux produits dérivent une grande partie de leurs propriétés fonctionnelles de la façon dont leurs surfaces interagissent avec leur environnement. Ces propriétés varient d'un secteur à l'autre. Par exemple, les entreprises manufacturières produisent toutes sortes de composants, allant des biens de consommation aux machines et aux voitures, qui sont sujets à l'usure due au frottement. Pour traiter ce frottement, le coefficient de frottement peut être ajusté à la demande via des textures ou réduit via des revêtements. Après un premier blog consacré aux textures, nous allons à présent nous intéresser aux possibilités des revêtements.

Vaste champ d’application

Les revêtements sont une méthode éprouvée, dans les applications de l’industrie manufacturière, pour créer un faible frottement et lutter ainsi contre une usure trop rapide. Ils permettent aussi d’améliorer les conditions de traitement ou de travailler sans lubrifiants liquides, ou avec des quantités réduites. Il en résulte directement une économie en lubrifiants et une réduction de l’impact environnemental. Dans d’autres applications, il est tout simplement impossible d’employer des lubrifiants liquides. Pensons ainsi aux machines de production conçues pour le secteur médical ou celui de l’alimentation. Ou encore aux systèmes fermés dont la conception interdit toute lubrification régulière.

De par leur vaste champ d’application et leur valeur ajoutée élevée, de nombreux revêtements ont été conçus au fil du temps afin de réduire les frottements. Toutefois, au vu du grand nombre de revêtements disponibles, les entreprises ont des difficultés à savoir quel revêtement offrira les meilleurs résultats pour leur processus ou leur produit spécifique. Ceci dépend en effet de toute une série de facteurs comme l’environnement d’utilisation (notamment température et humidité), le type d’usure (abrasion, adhésion, érosion, etc.), les paramètres du processus (charge, vitesse, fréquence, etc.) et la composition du substrat (dureté, limite d’élasticité, etc.), qui déterminent dans quelle mesure  un revêtement offrira la valeur ajoutée la plus élevée au produit ou au processus.

Dans le recueil de cas consacré aux surfaces fonctionnelles que nous vous avons préparé, nous donnons plusieurs exemples de revêtements et de leur champ d’application, et nous montrons aussi comment la combinaison de revêtements et de textures peut contribuer à réduire le frottement et l’usure.

Dans un blog ultérieur, nous étudierons l’utilisation de textures et de revêtements dans l’industrie alimentaire. Souhaitez-vous rester informé de notre gamme de surfaces fonctionnelles ? Inscrivez-vous ici !

Tags: