Record des demandes de brevets belges auprès de l'OEB

On constate un record des demandes de brevets belges auprès de l’Office européen des brevets en 2019.

L’OPRI nous communique les données suivantes en matière de demandes de brevets européens déposées et des brevets européens délivrés en 2019 en provenance de l'OEB (Office Européen des Brevets).

Pour la Belgique, on constate un record des demandes de brevets belges auprès de l’Office européen des brevets en 2019:

  • Hausse de 3.2% des demandes de brevets déposées par les entreprises et instituts de recherche belges auprès de l’OEB.
  • Demandes de brevets par million d’habitants : la Belgique reste en huitième position.
    Relativement à la taille de la population, la Belgique arrive en huitième position des déposants en 2019, avec 208 demandes de brevets par million d’habitants (contre 204 en 2018), dépassant l’Israël, le Japon, l’Irlande, la Corée du Sud et la France. La Suisse reste en première position avec 988 demandes par million d’habitants.
  • Le secteur des transports : moteur de la croissance avec un bond de plus de 50%.
    Parmi les principaux secteurs technologiques, les transports, qui incluent l’industrie automobile, ont enregistré la plus forte croissance des demandes de brevets belges (+51%). Les segments Technologies de revêtements et de surfaces (+40%), et Autres machines spéciales (+27%), qui incluent les machines-outils et l’impression 3D, ont également profité de solides progressions. Au total, 229 demandes de brevets ont été déposées dans ce dernier segment pour la Belgique, ce qui correspond à une part de 9.5% sur le total belge. Dans les biotechnologies, 183 demandes ont été déposées (+11.6% sur un an, part de 7.6%) tandis que 176 demandes ont été générées par l’industrie pharmaceutiques (+16.6% sur un an, part de 7.3%).
  • Le Brabant flamand est numéro un des provinces belges en matière d’origine des demandes de brevets.
    Le Brabant flamand avec 409 demandes (+13,9% par rapport à 2018), dépasse Anvers (387 demandes, part de 16%) et Bruxelles (365 demandes, part de 15,1%).
    Par région, la Flandre avec 1 554 demandes (+5.1%), soit une part de 64.2% (après 62.9% en 2018), est suivie par la Wallonie (20.7% après 21.2%) et la région Bruxelles-Capitale (15.1% après 15.8%).
  • Solvay, imec, et Umicore parmi les principaux déposants belges
    Avec 306 demandes de brevets, Solvay est de loin le plus grand déposant auprès de l’OEB, suivi par le centre de microélectronique et de nanotechnologies imec, basé à Louvain (174 demandes), Umicore (89), l’Université catholique de Louvain (66), l’Université de Gand (67) et Agfa (56). En incluant l'Institut flamand de biotechnologie (VIB), en huitième position, il y avait dans le classement belge deux universités et deux instituts de recherche dans le top 10 des plus grands déposants auprès de l’OEB, une particularité de la Belgique par rapport aux autres pays.
  • Les technologies numériques sont les plus dynamiques auprès de l’OEB.
  • António Campinos, Président de l’OEB: « La solide croissance enregistrée au cours des deux dernières années illustre la force et la grande diversité du paysage de la recherche belge. »

Sources