Quels enseignements pouvez-vous retirer de la première enquête TechStack Belgium ?

Le 20 mai, lors de l'Open Space de TechStack Belgium, nous partagerons les résultats d'une enquête menée par Sirris auprès de plus de 60 entreprises technologiques belges. Dans cet article, nous levons déjà un coin du voile !

Quand on lit des blogs techniques ou assistez à des conférences destinées aux développeurs, on a parfois l'impression qu'un nouveau langage de programmation ou un nouveau fournisseur apparaît tous les mois. Lorsqu’un CTO ou un Tech Lead est chargé de gérer une équipe de développeurs, il est difficile de séparer le bon grain de l'ivraie. Nous voulons vous y aider !

Ces dernières semaines, nous avons réalisé la première enquête TechStack Belgium avec notre partenaire Skyscrapers. Nous avons interrogé 67 entreprises belges afin d’obtenir une vue d'ensemble de leur tech stack. Au-delà de tous les effets de mode, nous recherchons la nuance : qu'utilisent réellement les personnes qui créent des services numériques ? 

Déploiement auprès des entreprises belges

Nous avons à chaque fois fractionné les résultats par type d'entreprise, car tout le monde ne doit pas travailler de la même manière que les géants de la Silicon Valley. En réalisant régulièrement une telle enquête à l'avenir, nous pourrons aussi déterminer les tendances qui émergent et celles qui disparaissent.

On peut l’observer, par exemple, dans la manière dont les entreprises technologiques procèdent au déploiement. Traditionnellement, elles le faisaient sur leurs propres serveurs ; les machines virtuelles ont ensuite fait leur apparition. Ce « cloud 1.0 » était généralement peu maniable et lent. Par contre, depuis l'introduction de Docker et Kubernetes il y a environ sept ans, presque tous les fournisseurs de cloud proposent des conteneurs.

En un mot, à l’instar des conteneurs physiques, ces derniers permettent d'emballer une cargaison de manière beaucoup plus pratique. Dans ce cas-ci, il ne s'agit pas de vêtements ou d’aliments, mais du code d'une application ainsi que des fichiers de configuration, des bibliothèques et des dépendances nécessaires à son exécution.

Cliquez pour agrandir

Du serveur simple à la Formule 1

Les premiers résultats de nos recherches montrent que les conteneurs sont assez populaires. Ils sont utilisés par des start-ups, mais aussi par des entreprises plus matures. Il est toutefois frappant que les serveurs et les VM « simples » sont encore très souvent utilisés, même par des entreprises établies. 

Ceci pourrait être lié au fait que de nombreuses entreprises ont déjà du vécu. Si elles s’intéressent au déploiement « serverless », celui-ci n’a pas encore véritablement percé. Reste toutefois à savoir s’il est vraiment nécessaire pour certaines entreprises. Même s’il est cool de rouler en voiture de Formule 1, vous n'allez pas la prendre pour déposer vos enfants à l'école…

Qui dit conteneurs, dit aussi Kubernetes ; du moins, c'est ce que l'on pourrait croire. Lorsque nous avons demandé aux entreprises si elles utilisaient Kubernetes, les réponses ont été assez surprenantes :

Découvrez l'enquête complète

Comme vous pouvez le constater, 24 répondants ont donné une réponse affirmative alors que la question précédente montrait que 38 entreprises utilisaient des conteneurs. Les 14 autres utilisent donc principalement des applications comme AWS ECS, Docker et AWS Fargate pour faire fonctionner leurs conteneurs.

Vous aimeriez en savoir plus ? Lors de l'Open Space TechStack Belgium du 20 mai, vous serez les premiers à découvrir tous les résultats du rapport ! Il ne s'agit pas d'un événement de networking traditionnel ; il sera réalisé par les visiteurs. Toute personne intéressée peut soumettre une question spécifique à laquelle elle est confrontée en qualité de responsable technique (CTO, Tech Lead, etc.). Ces questions seront discutées lors de l'Open Space.

Consultez cette page pour en savoir plus.