Opérateur et cobot polissent côte à côte dans l'usine pilote 4.0 Made Real

Le polissage est une tâche à forte intensité de main d'œuvre qui exige à la fois expérience et savoir-faire, des caractéristiques de plus en plus rares dans les ateliers. L'automatisation est envisageable, mais les petites séries et les formes complexes nécessitent une approche différente. Dans son usine pilote 4.0 Made Real, Sirris met au point une solution sur mesure.

Le polissage est un travail de précision qui exige des connaissances et de l'expérience en matière de processus et d'outils. Ce travail prend aussi beaucoup de temps, est coûteux, monotone, stressant et s'effectue dans un environnement de travail malsain. De plus, le polissage doit assumer une responsabilité considérable, car il s'agit d'un processus de finition de pièces souvent coûteuses qui se déroule à la fin du processus de production. Si un problème survient, il peut avoir de graves conséquences en termes de perte de temps et de coûts.

Aujourd'hui, les bons experts en polissage ne courent pas les rues, et la situation ne devrait pas changer dans un futur proche. Le polissage exige en effet une solide dose d’expérience. Lorsqu'un polisseur expérimenté prend sa retraite, il n'est pas toujours possible de le remplacer. Ses connaissances et ses compétences risquent donc de disparaître.

Automatisation sur mesure

C'est la raison pour laquelle, à la demande des entreprises, Sirris étudie comment cette activité à forte intensité de main-d'œuvre (polissage, mais aussi meulage et rodage) peut être rendue plus rapide et plus facile et comment elle peut être améliorée, de manière à préserver les connaissances. L'automatisation est clairement une possibilité, mais en cas de polissage de petites séries, l’automatisation du processus entier en recourant à des robots industriels n'est pas faisable. De même, pour le polissage de formes complexes, une automatisation totale n'est pas indiquée.

Dans de tels cas, l'emploi de petits robots collaboratifs (cobots) est une option plus intéressante et plus efficace. L'opérateur effectue le travail de finition, polit les formes plus complexes, contrôle le processus et effectue le contrôle qualité. Pour sa part, le cobot assure le polissage des grandes surfaces et des surfaces courbes. En répartissant les tâches, le collaborateur n'est pas remplacé, mais sa productivité augmente et ses connaissances sont préservées.

Dans un tel contexte, robot et humains peuvent travailler de manière indépendante et à proximité l'un de l'autre. Le cobot dispose d'un système interne de retour de force. Des capteurs de force permettent d’ajuster la force appliquée pendant le processus de polissage, ce qui permet d’utiliser le cobot en toute sécurité sans mesures supplémentaires.

Usine pilote 4.0 Made Real

Dans notre usine pilote 4.0 Made Real, nous vous montrons comment cela fonctionne dans la pratique. Le cadran de la montre que nous fabriquons est d'abord poli, de façon à pouvoir être texturé plus facilement par la suite. Il en va de même pour le boîtier, pour faciliter la finition ultérieure. De cette façon, le polissage peut améliorer la qualité de ces processus.



Cet article fait partie de notre campagne ‘4.0 made real by Sirris’ qui illustre la faisabilité des technologies 4.0 dans l’industrie.
Si vous souhaitez en savoir plus, rendez-vous sur notre page web de 4.0 Made Real ou notre page LinkedIn!