Motorisation sur mesure d'objectifs de caméras

Sirris aide une entreprise à motoriser des objectifs de mini-caméras pour le contrôle à distance des images.

Les caméras classiques sont de plus en plus souvent remplacées dans certaines applications par des mini-caméras, peu coûteuses et cependant de bonne qualité, pour multiplier les prises de vue. Ces dispositifs doivent être calibrés pour que leurs couleurs soient conformes à celles qui sont vues par les caméras TV ou cinéma classiques.

Pour obtenir des images optimales des mini-caméras, l’entreprise CyanView a développé un panneau de contrôle à distance, avec connexion IP. Ce produit appelé Cy-RCP a déjà été utilisé pour l’émission française Fort Boyard (22 mini caméras) ou en support de la production du jeu Ninja Warrior TV. Les voitures aux 24H du Mans sont également équipées de caméras contrôlées par CyanView.

Pour réaliser un tel travail de réglage à distance, les objectifs des mini-caméras doivent être motorisés. Or, il existe une multitude d'objectifs sur le marché et il en apparait fréquemment de nouveaux. Difficile donc d'investir dans un moule d'injection plastique pour produire les pièces des dispositifs.

CyanView a consulté Sirris pour voir comment personnaliser la mécanique de motorisation sans consentir à de gros investissements pour fabriquer des moules.

Sirris a développé pour l'entreprise un système de mini moteurs permettant d’actionner les bagues de réglage d'un objectif. La transmission est faite par deux pignons standards sur les moteurs et deux bagues crantées sur mesure. Le choix a été fait d'une technique de fabrication additive.

Il a fallu vérifier si une pignonnerie réalisée par frittage de poudre polymère (SLS) pouvait répondre au cahier des charges. Sirris a étudié une dentelure et un pas de pignon compatibles avec l'impression 3D de polyamide, avec la difficulté que le fini de surface n'est pas très précis.

Comme l'additive manufacturing permet de complexifier les pièces sans surcoût, des capteurs, la visserie et d'autres fonctions ont été intégrés dans le boîtier.

Les pièces imprimées étant relativement petites, la fabrication additive reste concurrentielle, même pour des séries de quelques dizaines de pièces.

Après validation, Sirris a fourni à Cyanview des fichiers CAO paramétrables que la firme pourra elle-même modifier en fonction des nouveaux objectifs qui apparaissent sur le marché et qu'elle pourra transférer à une société d'impression de son choix.

Plus d'info sur Cyanview : http://www.cyanview.com/