Méthodes de contrôle non destructif pour les composites

Les plastiques (ou composites) renforcés de fibres gagnent en popularité dans un large éventail de secteurs industriels en raison de leurs excellentes propriétés, telles que leur rigidité et leur résistance spécifiques et leur bonne résistance aux conditions environnementales. Toutefois, leur structure complexe pose également des défis, dont la détection des dommages. Ce neuvième livre blanc met l'accent sur les contrôles non destructifs.

La fabrication de matériaux composites implique souvent une grande quantité de travail manuel, ce qui entraîne souvent des variations au niveau de la qualité et des performances de la pièce. Des cycles de fabrication inadéquats peuvent entraîner nombre de défauts différents. De plus, en cours de fonctionnement, la structure en couches d'un composite le rend quelque peu sensible aux défauts. Par exemple, la charge de fatigue génère souvent un réseau dense de microfissures, qui se manifeste par une réduction de la rigidité au niveau macroscopique. De petits impacts pourraient entraîner l'apparition de dommages à peine visibles (BVID), qu’il est souvent impossible de détecter par une inspection visuelle. Les BVID sont très critiques pour de nombreuses applications. Ils se composent de plusieurs types d'endommagement, dont la délamination est la plus critique. Ces délaminations ont en effet tendance à s’intensifier à chaque utilisation ultérieure de la pièce.

Il est clair que ces dommages pourraient compromettre la santé structurelle du composant. Il est donc important d'utiliser des méthodes de test appropriées pour vérifier si les critères de conception de la pièce fabriquée sont respectés, ainsi que d'assurer l'intégrité structurale de la pièce pendant sa durée de vie opérationnelle.

Les tests destructifs du produit fini permettent de déterminer la qualité de la production et jouent incontestablement un rôle important dans l'évaluation et le contrôle de la qualité. Cependant, dans la plupart des cas, ils ont pour effet de rendre le sujet inutilisable. Mieux vaut donc adopter plutôt des méthodes de contrôle non destructif (CND). Ce nouveau livre blanc donne une large vue d’ensemble des diverses approches de CND.

Vue d’ensemble détaillée des techniques CND

Il existe un large éventail d'approches CND, qui s'appuient sur différents phénomènes physiques, dont les ondes mécaniques, thermiques et électromécaniques. L'emploi de chaque approche CND spécifique présente certains avantages, inconvénients et limites, d'où l'importance de choisir la technique appropriée pour votre application. Le livre blanc fournit un large aperçu des techniques CND existantes, allant de techniques très simples aux plus avancées.

Le succès de l'emploi de composants légers est subordonné au choix des matériaux. La valeur et le coût du produit, les coûts de production, les coûts de développement et les risques sont cependant difficiles à estimer lorsqu'il s'agit de matériaux moins connus, comme les composites. La sélection est d’autant plus difficile que la gamme de matériaux et de processus est vaste. C'est la raison pour laquelle les experts en composites du SLC-Lab et les experts en durabilité ont élaboré une série de livres blancs qui étudient de bien plus près les propriétés et les possibilités offertes par les composites.

Le livre blanc peut être téléchargé dès maintenant.