Mat(t)isse - Matrices 3D pour la reconstruction tissulaire, application à la reconstruction mammaire

Matisse, European project for the creation of a new bioprothese for breast reconstruction
Le projet MAT(T)ISSE propose de créer une nouvelle bioprothèse, dispositif médical implantable de classe 3, qui a pour but d’aider l’organisme à restaurer des régions lésées suite à des interventions chirurgicales curatives. Cette restauration des tissus se fait grâce au prélèvement autologue de cellules graisseuses (tissus adipeux) réimplantées sur une structure textile de type dentelle synthétique et résorbable. Elle est couplée à une coque 3D biorésorbable et personnalisée qui délimite le volume à reconstruire. A terme, le support résorbable disparaîtra et la patiente retrouvera la forme d’une poitrine grâce au développement de ses propres cellules.

Contexte

L’Europe fait partie des régions du monde les plus touchées par le cancer du sein. En Europe, une femme sur 8 est touchée par le cancer du sein. L’opération curative la plus couramment pratiquée est la mastectomie (73% des patientes diagnostiquées). C’est une opération lourde pour la patiente.
Aujourd’hui, seules 20% des femmes bénéficient d’une reconstruction mammaire, pour laquelle trois principales techniques existent : la pose de prothèses mammaires en silicone, le transfert autologue de tissus vascularisés et le transfert autologue de tissus graisseux non vascularisés (lipofilling). Ces deux techniques présentent des inconvénients comme les prothèses en silicone qui constituent des éléments étrangers au corps et ne sont pas dénuées de risques.
Ces techniques ne répondent donc pas aux exigences et aux besoins des professionnels de santé et des patientes qui cherchent des solutions alternatives.
Le défi de MAT(T)ISSE est de concevoir une solution capable de se résorber après avoir favorisé le comblement du volume par les cellules de la patiente, sans toxicité pour l’organisme.

Objectif

  • Développer une prothèse biorésorbable ((imprimée partiellement par fabrication additive) sur base de ses propres tissus adipeux.
  • Définir un protocole chirurgical
  • Contrôler la biocompatibilité et la dégradation des matériaux

Le projet MAT(T)ISSE se concentre sur l’application mammaire, mais les partenaires envisagent également d’autres applications futures pour les implants de reconstruction (chirurgie thérapeutique et esthétique) car le modèle développé dans le projet pourra être transposé à d’autres parties du corps (visage, fesses…).

Approche

Pour atteindre cet objectif, le projet MAT(T)ISSE s’organise autour de 4 actions principales :

  1. La définition de protocoles et screening des biomatériaux résorbables.
  2. Le développement de nouveaux biomatériaux, que ce soit des polymères résorbables et biocompatibles, les fils et les dentelles mais également les coques imprimées en 3D à partir de ces biomatériaux.
  3. La validation chirurgicale par le CHU de Lille de différents sous-produits de la prothèse par des protocoles de tests précliniques et des tests biologiques.
  4. La modélisation du dispositif médical MAT(T)ISSE pour fournir des solutions de personnalisation des prothèses 3D.

Références

Project name: Mat(t)isse - Matrices 3D pour la reconstruction tissulaire. Application à la reconstruction mammaire.

Partenaires du project

Partenaires projet Matisse

Financement

Interreg  France-Wallonie-Flandre

Budget total : 3 093 067 € financé à 50 % par Interreg et co-financement par la WalloniLogos financeurs projet Matisse

Durée

Date de démarrage : 01/01/2018

Date de fin : 30/06/2022

Lien extnerne

https://mattisse-project.eu/

En savoir plus sur ce projet et les possibilités pour votre entreprise?

N'hésitez pas à nous contacter!

laurent.voets@sirris.be
+32 498 91 93 86