Le carbone dans l'acier au cœur d’ECHT 2020

ECHT 2020 a eu lieu début décembre. En raison de la crise du coronavirus, cette réunion s'est tenue en ligne et pas à Anvers comme prévu initialement. Cette conférence de trois jours a traité principalement des thèmes autour de l'élément carbone dans l'acier : la cémentation, la carbonitruration, mais aussi les couches de surface comme DLC.

L'organisation d’ECHT 2020 (European Conference on Heat Treatment) a été confiée à VWT (association belgo-néerlandaise pour la technique du traitement thermique), en collaboration avec l'association française A3TS.

Objectif

Plus de 125 participants ont pu découvrir, depuis leur bureau ou leur domicile, les nouveautés et les évolutions de la cémentation. Bien que la cémentation existe depuis longtemps déjà, ce domaine a connu des évolutions qui sont importantes pour l'industrie. Au cours de la conférence, les sessions thématiques ont abordé divers développements. Dans leurs allocutions, Matthias Steinbachter d'IWT Bremen et le professeur M. Somers ont expliqué les principes métallurgiques de la cémentation et les tendances au sein de ce groupe de traitements. Citons notamment le processus Carbo-Austempering, le multi-boost carburizing, la cémentation de l'acier inoxydable et la carbo-oxydation du titane. La dernière allocution était consacrée à l'intelligence artificielle appliquée aux traitements thermiques, et plus précisément au contrôle de la cémentation pour la production de masse dans un environnement Industrie 4.0 chez Bosch.   

Sessions thématiques

Voici un récapitulatif succinct des publications les plus importantes qui ont été abordées :

  • Eva Troell de RISE IVF a présenté une étude approfondie dans laquelle la sélection optimale des matériaux était liée à des traitements tels que le durcissement du noyau, la nitruration au plasma, le grenaillage de précontrainte et la cémentation, en vue d'augmenter la résistance à la fatigue de composants d'entraînement légers.
  • Sven Curé, de STC, a souligné les avantages métallurgiques de la cémentation à basse pression (LPC) chez STC.
  • Arnold Horsch, spécialiste des tests de dureté, a montré que les résultats pouvaient parfois présenter une grande disparité en raison de diverses influences spécifiques aux laboratoires.
  • Dans la section consacrée à la simulation, la société française Transvalor et l'organisme allemand IWT ont montré des exemples intéressants de la façon dont on pouvait imiter et contrôler le processus de cémentation de pièces complexes, par exemple des engrenages hélicoïdaux.
  • L'Institut Jean Lamour a pour sa part traité des mesures de contraintes internes sur des échantillons cémentés et carbonitrurés.
  • La société Bosch a étudié de manière approfondie les facteurs influant sur la distorsion des arbres de transmission.
  • La « Laser Induced Breakdown Spectrometry » est une technique d'analyse peu connue qui, selon TU Wien, peut également être utilisée pour le traitement thermique, et en particulier pour la mesure des concentrations de carbone dans les couches cémentées.
  • L'analyse des défaillances des pièces carburées a été présentée de main de maître par Dr Sommer Werkstofftechnik, connu pour ses logiciels de simulation de traitement thermique.
  • Dans la partie consacrée à Industrie 4.0, le Leibniz Institut a voulu savoir si la carbonitruration était prête pour cette nouvelle révolution industrielle. C’est également dans ce contexte que Sentenso a étudié l'utilisation du grenaillage de précontrainte des engrenages.
  • La cémentation des composants de métallurgie des poudres a été abordée par les sociétés Vacuheat et ALD.
  • Le constructeur de fours polonais Seco-Warwick a présenté sa ligne exclusive de cémentation par flux en une seule pièce.
  • Safran a donné une présentation passionnante sur les exigences élevées en matière de pièces cémentées destinées aux hélicoptères.
  • ECAM Lyon a discuté de la possibilité de traiter les roulements en acier martensitique par LPC.
  • CAMECA Instruments a présenté les impressionnants résultats d'une recherche fondamentale sur les dispersions de TiN et de TiC dans l'acier inoxydable au moyen d'une « Atomic Force Probe ».
  • La société Chromin de Maastricht a présenté sa technique exclusive de diffusion Cr, ainsi qu'une nouvelle technique de diffusion à base de niobium.

La conférence s'est terminée par une table ronde sur l'offre de formations en matière de traitement thermique dans les États membres de l'UE.

Conclusion

Bien que la plupart des traitements à base de carbone existent depuis longtemps, on réalise actuellement de nombreuses recherches sur l'optimisation et le contrôle des procédés ainsi que sur les atmosphères des fours. L'importance de la cémentation ne doit en aucun cas être sous-estimée, car presque tous les engrenages des voitures, des machines, etc. subissent ce traitement. En outre, la déformation post-cémentation est toujours un sujet d'actualité. Ce thème sera abordé plus en détail lors de la prochaine conférence, ECHT 2021, organisée par l'organisme allemand AWT en avril 2021.   

La plupart des publications de l'édition 2020 sont disponibles et vous pouvez nous en faire la demande.

La participation de Sirris à cette conférence a été possible dans le cadre du projet CORNET DCT4Cut, subventionné par VLAIO.