Laboratoire pratique Corrosion & Isolation

Le Laboratoire Pratique Corrosion & Isolation a été créé en vue principalement de guider et faciliter la mise au point, le test et l'introduction d'innovations en gestion de la corrosion. À cette fin, une nouvelle infrastructure d'essai physique est actuellement déployée, qui sera ensuite intégrée à l'infrastructure existante. Par ailleurs, le Laboratoire Pratique offre l'environnement idéal pour dispenser des cours de formation étayés et orientés pratique aux étudiants, aux techniciens et aux collaborateurs, afin de pouvoir mieux évaluer les dangers de la corrosion, mais aussi mieux la gérer et la prévenir.

Contexte

La région frontalière entre la Flandre et les Pays-Bas abrite l'un des plus grands clusters de l'industrie de transformation au monde. Cependant, de nombreuses installations sont relativement vieilles (entre 40 et 50 ans), faisant de la lutte contre la corrosion une priorité. Afin de maintenir la position concurrentielle de l’industrie de transformation, il est essentiel que les installations puissent continuer à fonctionner de manière optimale, sans interruption, en toute sécurité et avec un impact minime sur l’environnement. La mise en œuvre d'innovations en gestion de la corrosion joue un rôle crucial à cet égard.

Objectif

Le Laboratoire Pratique a pour but de déployer et mettre à disposition une infrastructure d'essai physique pour mener des travaux de recherche et développement en prévention, détection et réparation de la corrosion. Les cas d'utilisation possibles sont la corrosion sous isolation (CUI), la corrosion des infrastructures en acier, des structures maritimes, des équipements de traitement, etc.

Approche

Chez le partenaire du projet Scalda, un espace pratique est aménagé (en intérieur et en extérieur) où des conditions et des environnements corrosifs spécifiques peuvent être simulés et la corrosion si possible accélérée. On peut ainsi créer des environnements d’essai réalistes à plus grande échelle. Afin de répondre avec flexibilité aux besoins de l'industrie, une infrastructure sera fournie permettant de créer un large éventail de ‘conditions préalables’ à la corrosion.
Il peut s'agir par exemple :

  • de fournir de l'eau avec différentes compositions, conductivités, températures, etc. ;
  • de fournir de l'air avec différentes valeurs d’humidité, de température et des éléments éventuellement corrosifs (sel, éventuellement concentrations données de gaz) ;
  • de permettre des cycles humide/sec, etc.

Dans le cadre de ces conditions préalables, des cas d’entreprise et configurations spécifiques peuvent être élaborés (tuyauterie avec/sans isolation, divers revêtements, simulation de circuits d'eau de refroidissement, nettoyage de machines de transformation alimentaire, etc.).

En outre, l’École supérieure de navigation à Anvers va mettre au point un ponton flottant dans le port d'Ostende, offrant différentes possibilités de tests tant dans l'eau qu’en ‘zone d'éclaboussures’. Il sera possible de mener aussi bien des essais statiques que dynamiques (en mouvement dans l'eau).

Afin d'interpréter et d'étayer les résultats de ces essais très orientés vers la pratique, il est nécessaire de disposer de solides connaissances sur les phénomènes de corrosion. Sirris va mettre au point une unité mobile pouvant être utilisée pour effectuer des mesures sur place ainsi que développer et démontrer les possibilités de surveillance de la corrosion. Le laboratoire d'essais de corrosion existant va également être développé afin de mener des recherches d'appui sur une base académique et associer les résultats des essais sur le terrain à des procédures d'essai généralement admises et certifiées.

Parallèlement, un programme de base pour les techniciens de la corrosion et de l'isolation est élaboré aux niveaux supérieur et secondaire. Au terme du projet, l'infrastructure fera toujours partie intégrante des établissements d'enseignement et centres de connaissance participants. Le réseau d'entreprises continuera aussi de prendre collégialement des mesures pour relever le défi de la corrosion.

Groupe cible

Le Laboratoire Pratique entend soutenir tous les secteurs sur lesquels la corrosion a un impact majeur. Les propriétaires d'infrastructures, fournisseurs et installateurs de solutions de gestion et de prévention de la corrosion peuvent y recourir. En outre, le laboratoire est ouvert à la recherche et à la formation, tant pour l'industrie que pour les centres de connaissance.

Responsable du projet

Kennis- en Innovatiecentrum Maintenance Procesindustrie (Ki<|MPi)

Partenaires du projet

Aspects financiers

Le projet ‘Laboratoire Pratique Corrosion & Isolation’ est financé dans le cadre du programme Interreg V Flandre-Pays-Bas, le programme de coopération transfrontalière soutenu financièrement par le Fonds européen de développement régional.

En savoir plus : www.grensregio.eu

Sur un budget total de 1.367.374,49 €, Interreg contribue à hauteur de 669.611,05 € (48,97%).

Calendrier

01/03/2020 a 31/12/2022

Informations

Vous pouvez contribuer à la réalisation de ce projet en fournissant des cas d'utilisation possibles pour valider le Laboratoire Pratique : conditions corrosives possibles devant être simulées, idées pour tester de nouveaux concepts (p. ex. nouveaux revêtements, capteurs ou techniques pour la réparation), recherche sur des cas d’entreprise spécifiques, demande d'élaboration de formations pratiques. Des questions ? N'hésitez pas nous contacter !