Impact de l’impression 3D sur le secteur des énergies renouvelables

De longs délais et des coûts élevés dans le secteur des énergies renouvelables ont un impact sur sa force d'innovation et sa croissance. La construction de parcs éoliens en mer s’avère ainsi lente et coûteuse. La fabrication de gros composants de turbine souffre également des mêmes problèmes. L’impression 3D peut réduire à la fois la durée et les coûts de tels projets.

RCAM Technologies, une start-up américaine qui fabrique des pylônes en béton par impression 3D, pour les éoliennes terrestres, veut faire à présent la même chose pour des projets offshore.

Impression de béton en 3D

Le pylône et la fondation des éoliennes offshore installées actuellement en mer, ainsi que les installations encore plus grandes, actuellement en développement, ont des dimensions telles que le transport de ces composants par route ou par rail devient de plus en plus difficile, voire impossible. Pour résoudre ce problème, la start-up désire utiliser l’impression 3D de béton pour fabriquer les pylônes d’éolienne et les fondations dans les ports ou à proximité de ceux-ci, comme, par exemple, dans une usine de produits en béton préfabriqués. Et ce, pour des coûts moindres et plus rapidement que par des méthodes classiques. Elle a consulté des fabricants d’éoliennes, des développeurs, voire des collègues concurrents, et a même décidé de coopérer avec une entreprise concurrente.

À terre, l’entreprise veut construire des turbines plus hautes (140 à 170 m), parce que la production d’électricité augmenterait ainsi de plus de 20%. De ce fait, l’électricité pourrait être générée à un coût moindre. La moitié supérieure du mât sera constituée d’un assemblage classique de parties métalliques, la moitié inférieure sera construite à l’aide d’une impression 3D de béton armé. Des parties prototypes des pylônes béton seront fabriquées à l’aide d’un bras robotisé et d’une imprimante 3D, et testées à l’Université de Californie - Irvine.

Lire plus sur Techniline.