Identifier les produits imprimés contrefaits

Des scientifiques développent un nouveau système de marquage pour le FDM en faisant varier localement l'épaisseur des couches.

Pour lutter contre la contrefaçon, des chercheurs de l'Institut japonais NAIST proposent une nouvelle méthode pour intégrer un filigrane caché lors de l'impression 3D d'une pièce. En principe, en FDM, toutes les couches déposées sont d'égale épaisseur. Ils développent au contraire un système dans lequel une série de couches adjacentes, dans une partie définie de la pièce (quelques mm à quelques cm), présente des épaisseurs légèrement différentes.

Ils se sont concentrés sur la manière de réaliser ce marquage en agissant sur le débit de la buse d'extrusion sans affecter la forme ou la structure globale du produit imprimé, sans dégrader la surface externe ou créer des distorsions. Ils travaillent sur des paires de couches adjacentes et modifient leurs épaisseurs respectives de manière à garder constante la somme des deux.

Lire plus sur Techniline.