Covid-19 : 3M défend son image

Une marque enregistrée permet à une entreprise d'agir contre qui porte atteinte à son image.

Les marques enregistrées donnent à leurs propriétaires des droits de propriété intellectuelle plus étendus qu'on ne le croit. Le titulaire a le droit exclusif d'utiliser (ou de ne pas utiliser) la marque, de la céder, de la vendre, d'interdire à des tiers de l'utiliser. Il a également le droit d'agir contre qui porte atteinte à la marque. Et cela lui permet notamment de défendre activement son image.

L'actualité nous offre un exemple intéressant de la manière dont une entreprise défend, par ses marques, son image sur le marché.

Le fabricant de masques 3M a entamé plusieurs poursuites judiciaires contre des entreprises qui profitent de la crise du Covid-19 pour vendre ses produits à des prix supérieurs à la normale.
La firme avait noté que certains de ses distributeurs sans scrupules vendaient aux Etats américains et à des organismes comme des hôpitaux des masques respiratoires 3M à des prix jusqu'à 500-600 fois trop élevés, alors que le fabricant lui-même n'avait pas augmenté ses prix.

3M a estimé que ce comportement portait atteinte à sa renommée et à celle de ses produits. La firme juge que cela provoque une confusion dans le public et l'impression trompeuse que 3M est à l'origine de ces comportements et/ou les approuve.

Ainsi, par exemple, plainte a été déposée le 10.04.20 pour violation des droits de marque déposée contre le distributeur de respirateurs N95 Performance Supply LLC, dans le New-Jersey.

Chaque entreprise devrait réfléchir à une stratégie de protection par marque pour distinguer ses produits et services par rapport à ceux des concurrents et pour les défendre, d'autant que l'obtention d'une marque n'est pas très coûteuse et que la protection est renouvelable indéfiniment.

Tags: