Le centre collectif Sirris met 1 500 entreprises sur la bonne voie technologique

En tant que centre collectif de l’industrie technologique, Sirris soutient et accompagne les entreprises dans les choix technologiques adéquats en vue d’une croissance durable. En 2015, l’organisation a mené à bien 216 trajets de recherche collectifs et 1 972 projets industriels individuels pour le compte de 1 500 entreprises différentes. Cela représente un chiffre d’affaires annuel de 24 millions d’euros, comme l’indique le rapport d’activité du centre de recherche. L’année passée, Sirris est parvenu à maintenir un chiffre d’affaires stable et à constituer les réserves nécessaires pour de nouveaux investissements sur le plan de l’infrastructure et de l’expertise.

Afin de rester dans la course malgré, ou grâce à des évolutions technologiques, économiques et sociales fulgurantes, les entreprises doivent sans cesse se réinventer. Sirris, le centre collectif de l’industrie technologique, les aide à faire les bons choix technologiques dans la perspective d’une croissance durable. Pour ce faire, l’organisation peut compter sur une équipe multidisciplinaire de 160 collaborateurs, 8 sites régionaux avec une infrastructure hightech et un vaste réseau de partenaires.

Les réserves nécessaires pour investir

En 2015, Sirris a mené à bien 216 trajets de recherche collectifs et 1 972 projets industriels individuels au total, pour le compte de 1 500 entreprises différentes, dont 75% sont des PME. Le centre de recherche enregistre un chiffre d’affaires global de 24 millions d’euros.

« Les subventions publiques pour les projets de recherche collectifs se tarissent », explique Herman Derache, directeur général. « Mais grâce aux services individuels offerts aux entreprises, nous sommes parvenus à maintenir un chiffre d’affaires stable. Qui plus est, nous avons pu constituer les réserves nécessaires à de futurs investissements dans la technologie et l’expertise. »

Mise à niveau et extension des infrastructures

Ces cinq dernières années, Sirris a affecté un total de 11 millions d’euros au maintien à niveau de son parc de machines. En 2015, une partie de cette somme a notamment servi à introduire une série de nouvelles technologies sur le site du Liège Science Park. D’autre part, avec deux fours de fonderie supplémentaires, le site de Zwijnaarde s’est vu doté d’une infrastructure plus moderne.

Par ailleurs, le centre technologique préparait déjà en coulisse plusieurs innovations pour 2016, parmi lesquelles un tout nouveau site implanté sur le campus de l’UGent à Courtrai. Celui-ci a ouvert ses portes début mars de cette année et est consacré à l’automatisation flexible de l’assemblage.

Orientations stratégiques : l’innovation fondée sur les données et l’AM

En 2015, au-delà des décisions budgétaires, Sirris a également tranché une série de questions stratégiques. « Après une période d’exploration, nous avons lancé un programme complet axé sur l’innovation fondée sur les données (Data innovation) », déclare Herman Derache. « Par ailleurs, dans le cadre de la fabrication additive (AM), un ambitieux plan en cinq ans a été adopté. Maintenant que l’AM est sur le point de connaître une percée industrielle, nous souhaitons encore améliorer la sécurité de fonctionnement et la précision de cette technologie au travers de la recherche et offrir aux entreprises manufacturières un accompagnement optimal pour son intégration à leurs processus de production. »

Le Masterplan Innovation en tant que référence

Le Masterplan Innovation guide et inspire l’ensemble de ces choix. Sirris l’élabore en collaboration avec la fédération technologique Agoria sur la base d’études de tendances et d’un large sondage auprès du secteur. Le plan tient compte des principales tendances technologiques, économiques et sociales du moment et sert de référence aux entreprises pour le développement d’une vision et la définition de priorités et de plans d’actions.

À partir de 2016, le développement chez Sirris sera axé sur trois domaines du futur : la « servitisation numérique », les « produits intelligents » et la « numérisation de la fabrication ». Selon Herman Derache, il s’agit de thèmes transversaux nécessitant l’expertise de différents domaines de spécialité autres que la technologie : juridique, social, sécurité, IT…

« Afin de nous entourer des meilleurs experts dans tous ces domaines, nous continuons à miser pleinement sur des partenariats avec Agoria, les universités et de nombreux autres acteurs du paysage de l’innovation », conclut le directeur général. « Car une chose est sûre : pour parvenir à de véritables innovations, nous devons unir nos forces. »

Vous trouverez ici le rapport annuel complet.

Pour de plus amples informations, vous pouvez vous adresser à: Marie-France Rousseau, Communication Manager Sirris, tél. +32 498 91 94 56 – marie-france.rousseau@sirris.be