La politique industrielle, un concept qui prend tout son sens en Flandre occidentale

Domains: 
Mecatronique

La Société de développement provincial de la Flandre occidentale (POM West-Vlaanderen) et Sirris, le Centre collectif de l’industrie technologique belge, ont concrétisé leur projet d’initiative commune avec l’industrie et les universités de Flandre occidentale dans le domaine de la construction mécanique et de la mécatronique (M&M). Ainsi, le centre technologique verra le jour cette année encore, avec notamment une implantation provinciale de Sirris en Flandre occidentale.

La Flandre occidentale est le berceau de l’industrie flamande. À l’heure actuelle, cette branche de l’économie génère toujours une grande partie de l’emploi en Flandre occidentale ainsi qu’une valeur ajoutée considérable. Avec les « usines du futur », la « POM West-Vlaanderen » entend exploiter cet atout. « Notre tissu industriel est le cœur de notre économie. Il représente plus de 112.000 emplois en Flandre occidentale mais se caractérise également par un fonctionnement en pôles, » explique Jean de Bethune (CD&V), député en charge de l’économie. Outre les nouveaux matériaux et textiles, l’alimentation et l’énergie bleue, le pôle axé sur la construction mécanique et la mécatronique constitue le quatrième pilier d’un quatuor industriel au sein duquel les entreprises de Flandre occidentale jouent sur la scène mondiale.

Un centre reposant sur deux piliers

« L’initiative à l’origine de la création d’un tel centre technologique repose sur un double pilier : la recherche de pointe et les applications technologiques. Ceci nous permettra de toucher la majeure partie de la chaîne de valeur, des entreprises leaders du marché aux petites PME, dont le rôle en tant que sous-traitants de plus grands acteurs est tout aussi crucial, » poursuit de Bethune.

Le pilier recherche est associé au nouveau Centre de recherche stratégique Flanders Make et se greffe sur les infrastructures de recherche développées à Bruges par la KU Leuven, s’inscrivant dans le prolongement des activités menées depuis plusieurs années sur le Technologiecampus Oostende de la KU Leuven. Le pilier applications sera développé à Courtrai sous la conduite de Sirris, au cœur du réseau particulièrement dense de PME actives dans la mécatronique et à proximité du centre d’expertise sur l’automatisation industrielle de l’UGent Campus Kortrijk et du bâtiment The Level de la Howest.

Sirris en Flandre occidentale

Sirris, le Centre collectif de l’industrie technologique belge, est impliqué depuis le début dans les initiatives prises en Flandre occidentale. « Avec POM West-Vlaanderen, nous avons réalisé cette année une étude de la demande pour un centre axé sur la construction mécanique et la mécatronique, » confirme Herman Derache, directeur général de Sirris.

Sur la base de la demande concrète d’entreprises leaders au sein du secteur, comme Picanol, Van de Wiele, CNH, Bombardier, LVD… le double besoin auquel doit répondre l’initiative a pu être identifié : le besoin de recherche de pointe au niveau académique, afin de pouvoir rester premiers de la classe, et le besoin d’intégrer les nouvelles technologies existantes au sein du tissu dense de PME que compte la Flandre occidentale. Très souvent, ces PME sont des sous-traitants des entreprises leaders. Ces dernières ont donc tout intérêt à ce que l’ensemble de leur chaîne de valeur se situe à un niveau technologique élevé.

Dans le cadre de la vision globale de l’Industrie 4.0, il est essentiel de tenir compte de la connexion entre réalité physique et virtuelle. Celle-ci offre de multiples possibilités, tant du point de vue des produits que des processus. Des possibilités qui, si nos entreprises réagissent de manière suffisamment rapide et efficace, permettront à notre industrie de prendre une nouvelle longueur d’avance sur d’autres régions industrielles du monde. Cette conclusion est inspirée par les entreprises leaders et greffée sur les domaines de recherche dans le giron des universités de Gand et de Louvain et des hautes écoles VIVES et Howest, situées en Flandre occidentale.

Il s’agit là de l’occasion rêvée pour Sirris de se rapprocher des entreprises de Flandre occidentale. Herman Derache confirme qu’une lacune devait être comblée sur ce plan : « Notre approche en tant que centre collectif de l’industrie technologique consiste à aider les PME en leur offrant un service de proximité. Plus nous sommes proches des PME, plus nous avons d’occasions de les rencontrer et mieux nous pouvons comprendre et répondre à leurs besoins. Dès lors, nous sommes heureux de soutenir cette initiative et veillerons à ce que les applications technologiques soient disponibles pour l’ensemble des entreprises belges ».  

« Le soutien des entreprises, des partenaires industriels essentiels dans le domaine de la connaissance tels que Sirris et un intérêt académique poussé de la part des universités de Gand et de Louvain, de leurs campus situés en Flandre occidentale et des hautes écoles Howest et VIVES, ont toujours été pour moi des conditions essentielles pour pouvoir faire quelque chose au niveau des pouvoirs publics, » souligne Jean de Bethune. Un enthousiasme partagé par le directeur de Sirris, qui mobilisera prochainement une équipe de 10 personnes en Flandre occidentale. « Nous serons ainsi plus proches des entreprises. En outre, l’interaction avec la recherche de pointe académique développée à Bruges et la collaboration avec POM West-Vlaanderen confirment que l’industrie flamande a encore un bel avenir devant elle, » conclut Derache.