Kris Peeters, le ministre-président flamand, visite le plus grand parc de machines d'impression 3D d'Europe

Sur le site Sirris de Liège, plus de 15 différentes technologies d'impression 3D aident l'industrie manufacturière belge à conserver sa position de leader

Liège, 20 mai 2014 - Pour encourager les entreprises à opter pour des technologies produit et des spécialisations intelligentes, la nouvelle politique industrielle du gouvernement flamand mise résolument sur la coopération. L'industrie manufacturière flamande doit exploiter les clusters pour conserver sa position de leader international et la consolider. Pour souligner l'importance de l'additive manufacturing et de la coopération interrégionale dans ce contexte, Kris Peeters visite le centre technologique Sirris pour l'impression 3D à Seraing, près de Liège.     

De quoi les entreprises ont-elles besoin pour intégrer l'additive manufacturing (AM) dans leur développement produit et leurs processus de production ? Comment l'AM peut-il s'ériger en technologie de pointe qui ancrera la Flandre sur la scène internationale ? Le gouvernement flamand a étudié minutieusement ces questions au cours des dernières années. Si l'industrie manufacturière flamande veut conserver son statut de pionnier, elle doit en effet s'orienter davantage vers les spécialités intelligentes : des tirages réduits de produits plus complexes offrant une valeur ajoutée accrue. L'additive manufacturing permet d'atteindre cet objectif. L'impression 3D s'est en effet muée en technologie produit à part entière, capable de réaliser rapidement de petites séries de produits complexes.

Identifier les besoins industriels

Sirris investit depuis déjà plus d'un quart de siècle dans les connaissances et l'infrastructure en vue d'exploiter tout le potentiel de l'AM dans la production. Le parc de machines liégeois est le plus grand et le plus diversifié de tous les centres d'étude européens. Les entreprises peuvent y employer une bonne quinzaine de technologies d'impression 3D et divers matériaux.

En sa qualité de centre d'innovation de l'industrie technologique, Sirris suit au plus près l'évolution des entreprises belges. Pour identifier tous les défis et opportunités pour le secteur de l'AM, une feuille de route AM a été élaborée en 2012/2013. Celle-ci a défini précisément la signification de l'AM pour l'industrie manufacturière au sens large du terme, ainsi que les besoins et opportunités technologiques. La feuille de route est un bel exemple de coopération interrégionale entre les plus grandes entreprises flamandes dans le domaine de l'AM et un centre de connaissances belge doté d'une infrastructure d'impression 3D, établi à Liège. Elle a débouché sur le programme d'action SIM-STREAM, consacré aux nouveaux matériaux pour l'AM. Le gouvernement flamand soutient ce programme par l'intermédiaire de l'initiative stratégique matériaux (Strategisch Initiatief Materialen). 

Du roadmap au SOC Maakindustrie

Cette même feuille de route a ensuite servi de base au développement de la "Priorité de recherche 06 Additive Manufacturing" du dossier SOC Maakindustrie (Centre de recherche stratégique Industrie manufacturière), validé le 9 mai dernier par le gouvernement flamand. Ce centre de recherche stratégique doit assurer la liaison entre les centres de recherche flamands, les laboratoires d'universités flamandes et une centaine de grandes entreprises flamandes dans le cadre de la recherche technologique de technologies de production avancées. Sirris aidera à traduire les résultats vers un plus vaste groupe d'entreprises, de manière à augmenter la compétitivité générale.

Premiers germes d'une coopération industrielle

Récemment, différentes initiatives comme SIM-STREAM et le SOC Maakindustrie ont misé résolument sur la conscientisation du potentiel pour l'industrie flamande. On voit à présent apparaître les premiers germes de la coopération industrielle et du développement de technologies dans la chaîne de valeurs entière, dont la construction mécanique, la mise au point de matériaux et le design. Pour l'impression 3D, des entreprises flamandes telles que Materialise, Melotte et Layerwise travaillent déjà en étroite collaboration avec le centre de test et d'innovation Sirris. Ces prochaines années, d'autres activités de R&D, conjointement à des activités industrielles, doivent assurer le développement de toute la chaîne de valeurs de l'additive manufacturing dans un solide tissu industriel flamand.

Cluster 3D européen

Au cours de sa rencontre avec d'importants acteurs industriels de l'AM au centre technologique liégeois, M. Peeters, ministre-président flamand, annoncera l'établissement d'un cluster 3D européen et expliquera le rôle de pionnier que la Flandre entend y jouer. Le fonctionnement en cluster entend apporter une réponse aux besoins de la chaîne de valeurs AM et déterminer ce qui est nécessaire pour assurer l'ancrage international de l'AM flamand. Dans ce contexte, une liste d'actions doit être établie, de manière à traduire la politique en actions (législation, normalisation, financement, terrains d'expérimentation, démonstrateurs, stimulation, formation, internationalisation, etc.). Les applications concrètes y joueront un rôle central.