Agoria et Sirris veulent mener un millier d’entreprises sur la voie de “l’usine du futur”

L’appui du gouvernement flamand est un signe important à l’adresse du secteur de l’industrie” 

Sur la proposition du Ministre-Président Kris Peeters, le gouvernement flamand a approuvé la prolongation et l’extension du programme Made Different. Par cette initiative Agoria et Sirris, avec le soutien d’autres fédérations sectorielles, ont pris la résolution d’aider les entreprises manufacturières implantées en Flandre à se transformer pour devenir de véritables “factories of the future”. Pour l’instant déjà, une centaine d’entreprises relevant des secteurs de la technologie suivent la voie de ces trajets de transformation. A l’avenir, s’ajouteront également des entreprises relevant de l’industrie du textile, du bois et de l’ameublement (via Fedustria) et de l'industrie alimentaire (via la Fevia). L’objectif à terme est de rallier à ce projet un millier d’entreprises manufacturières provenant de tous les secteurs d’activité. “Made Different – le programme de transformation de notre industrie comme étape sur la voie menant vers les usines du futur est un plan d’avenir à la fois ambitieux et unique en Europe. L’appui du gouvernement flamand est un signe important,” souligne Wilson De Pril, directeur-général d’Agoria-Flandre.

La Flandre dispose d’une solide industrie manufacturière. “Plus d’un demi-million de Flamands gagnent leur vie, directement et indirectement, dans l’un ou l’autre des secteurs de l’industrie manufacturière” indique Wilson De Pril. “Ce secteur compte pour plus de 80 pour cent dans les exportations au départ de la Région flamande, il s’agit d’un volet d’activités indispensable au financement de notre bien-être. Mais la pression des contraintes s’intensifie. La constante détérioration du climat auquel les entreprises industrielles doivent faire face est une réalité : coûts de production élevés, pénurie de main-d’oeuvre qualifiée, … mais également la transformation des activités de production est une absolue nécessité. C’est pourquoi Agoria et Sirris ont défini pour le secteur de l’industrie un plan d’avenir ambitieux. Il s’agit d’ailleurs d’un plan qui s’inscrit dans le droit fil de la Nouvelle politique industrielle du gouvernement flamand.”

A quoi ressemble une “usine du futur” ?

Dans la liste des dénominateurs communs sont toujours mentionnées les caractéristiques suivantes : les usines du futur sont économes en énergie et en matières premières, elles produisent dans toute la mesure du possible dans l’optique du respect de l’environnement. De cette façon, elles contribuent de manière significative à favoriser l’harmonie dans le couple “écologie/économie”. De plus, elles disposent d’un appareil de production “à jour”. Elles fabriquent des produits à haute valeur ajoutée et sont en mesure de répondre en souplesse à l’évolution de la demande. Et “last but not least” : elles peuvent s’appuyer sur un personnel motivé et ayant un niveau élevé de savoir.   

Selon Herman Derache, directeur de Sirris-Flandre : “Le programme proposé est unique en Europe, parce qu’il tient compte de tous les aspects. Les initiatives concernent tout aussi bien les entreprises de grande envergure opérant au niveau international que les entreprises familiales PME-PMI produisant pour le marché local, mais qui souhaitent développer leurs activités sur le marché régional en Flandre.” Pour le déploiement des activités, le programme fait appel à des experts dans leur domaine, en Belgique et à l’étranger, et à des centres de savoir en Flandre. 

L’industrie de la transformation a besoin de l’innovation

Le processus de transformation menant vers l’usine du futur nécessite la mise en oeuvre de multiples activités centrées sur l’innovation et la recherche au top niveau. La décision prise la semaine dernière par le gouvernement flamand en vue de créer un centre de recherche stratégique pour l'industrie manufacturière est une étape essentielle. Dans le centre de recherche stratégique, les entreprises, les centres de recherche et les universités vont joindre leurs efforts pour réaliser des recherches à la pointe du progrès, destinées à l'industrie manufacturière. Le résultat du travail mené par le centre de recherche stratégique pourra être implémenté via le programme Made Different, dans les entreprises industrielles, quelle que soit leur taille.

Que le gouvernement flamand atteste officiellement, par cette décision, le rôle éminent de l’industrie,” est pour nous une profonde source de satisfaction, souligne De Pril. “Maintenant que c’est chose faite, le moment est venu de travailler conjointement au succès de la nouvelle révolution industrielle. L’exemple, donné par l’Allemagne et les Etats-Unis, montre que l'industrie manufacturière peut recommencer à créer des emplois et du bien-être, même dans l’hémisphère occidental. Donc, cela doit être possible également en Flandre...”

Partners: