Comment maximiser les avantages des systèmes de soudage robotisé

Gain de productivité, amélioration de la qualité, compression des coûts… L’intégration de systèmes robotisés dans les procédés de soudage, ou le remplacement des cellules de soudage manuel par des robots, permet aux entreprises d’améliorer leur compétitivité sur le marché. Toutefois, avant d’investir dans l’automatisation des postes de soudage, il faut prendre le temps de faire une analyse des coûts et ensuite de planifier l’implémentation avec soin. Nous passons en revue quelques points à considérer avant toute décision.

L’automatisation via des systèmes de soudage robotisé est une prise de risques, dont il faut assumer la responsabilité. Pour mener le projet à bon terme, il est nécessaire de tenir compte de multiples aspects, par exemple, planning, type d’équipement, formation des opérateurs, ...

Les principaux arguments en faveur de l’automatisation sont la possibilité d’accélérer la procédure de travail, l’amélioration systématique de la qualité des soudures, la réduction des coûts et des temps de réalisation, et un raccourcissement des délais de livraison se traduisant par un avantage concurrentiel. Pour toutes ces raisons, le soudage robotisé fait partie du paysage depuis longtemps, du moins dans les entreprises produisant en grande série des pièces standardisées. Toutefois, même les petites entreprises, spécialisées dans la fabrication en petites séries de pièces variées, peuvent également tirer parti des avantages de l’automatisation, via des outils plus ‘flexibles’, plus faciles à configurer et paramétrer, en fonction des différents types de produits.

Pour la production en grandes ou en petites séries, le principe généralement admis est que les pièces à souder doivent se prêter à l’automatisation du procédé. Les deux principaux critères sont la simplicité de la séquence et travail et la répétitivité. La fluidité des opérations est également un aspect important à prendre en compte; par exemple, il est prudent d’analyser la vitesse d’acheminement des pièces et la vitesse du soudage, étant donné qu’un système robotisé est beaucoup plus rapide. Les pièces doivent pouvoir entrer et sortir de la cellule à une vitesse constante plus élevée, sans goulets d’étranglement; c’est la condition pour optimiser la capacité de production (throughput). Mais pour cela, il faut veiller à éviter autant que possible les activités dénuées de toute valeur ajoutée, par exemple, les opérations de saisie et déplacement des composants.

Lire plus sur Techniline.

Tags: