Comment choisir la bonne technologie d’additive manufacturing ?

Il n’est pas toujours facile de choisir la bonne technologie, mais c'est essentiel. Voilà pourquoi l'équipe Sirris Additive Manufacturing publie un nouvel e-book sur ce sujet. Vous pouvez le télécharger dès à présent.

L’additive manufacturing, également baptisée « impression 3D », vous offre des performances toujours plus élevées et une gamme d'applications toujours plus large. En gagnant de la vitesse, de la précision et des matériaux performants (polymères, métaux, céramique, etc.), on peut dire que cette méthode de production est véritablement innovante.

Malgré le battage médiatique et une présence croissante dans les entreprises (principalement en sous-traitance et occasionnellement mis en œuvre sur place), le potentiel de développement de produits est jusqu'à présent inconnu, sous-estimé et sous-utilisé. Pourtant, l'impression 3D offre le potentiel de technologies disruptives qui peuvent répondre aux défis auxquels les entreprises sont confrontées aujourd'hui.

L'intégration de technologies additives dans une entreprise peut effrayer les plus sceptiques d'entre nous ou conduire à des choix hâtifs, voire malheureux. Quelle que soit la situation, il est essentiel, pour la réussite de tout projet, de faire le bon choix en fonction de l'application.

Pas une simple technologie

Quand on parle d’additive manufacturing, on ne parle pas d'un procédé unique, mais plutôt d'un certain nombre de technologies reposant sur le principe général de l'ajout de matériaux couche par couche. Dès 2012, l'organisme américain de normalisation (ASTM) a commencé à définir une classification structurelle du domaine. Sept grandes familles d’AM y ont été distinguées. Elles sont toujours en vigueur aujourd'hui.

Voulez-vous savoir en quoi consiste cette classification et comment elle influe sur le processus décisionnel ? Téléchargez ici l’e-book « Additive manufacturing technologies - how to make the right choice'.