Worldline met l'accent sur l’écoconception et la réduction des coûts

Worldline, leader européen des paiements et des services transactionnels, mais aussi important fabricant de terminaux de paiement, a décidé de réduire son impact sur l’environnement en repensant ses processus et produits. L’entreprise a travaillé avec Sirris et Agoria pour réduire ses coûts et son impact écologique en mettant en place un processus d’amélioration continue en phase avec l’ambitieuse politique RSE du groupe Worldline (formalisée dans son programme Trust 2020).

L’unité Terminals de Worldline conçoit, commercialise et gère des terminaux de paiement pour un marché mondial, principalement pour le segment premium. Les terminaux de Worldline offrent un large éventail de fonctionnalités et options. Le processus de conception des produits requiert donc des connaissances technologiques et une collaboration interdisciplinaires étendues.

Le défi consiste à intégrer des composants mécaniques, des composants électroniques ainsi que des fonctionnalités de saisie, transfert et sécurité des données dans un système compact attrayant et facile à utiliser. De plus, les terminaux sont conçus pour durer et rester faciles à mettre à jour avec l’évolution des systèmes électroniques.

Prise de conscience

Certifiée ISO14001 depuis 2012, Worldline a pris des mesures pour réduire son impact environnemental en repensant ses processus et ses produits. Sirris, Agoria et Worldline se sont associées pour mettre sur pied des ateliers en vue de déployer ce processus d'amélioration. L'atelier introductif a exploré les avantages potentiels de l'économie circulaire et de l'écoconception. Les réactions positives ont encouragé l’entreprise à sélectionner plusieurs thèmes et idées à développer dans le cadre de sessions individuelles et collectives.

Worldline peut maintenant mesurer et surveiller l’impact écologique des produits, de la phase de conception à la commercialisation, en passant par la production. Les besoins réunis sont maintenant compris dans le processus de conception, partant des idées produit initiales.

Sébastien Spanneut (Industrialization Project Manager) : « Pour nous, cela fait une grosse différence de nous rendre compte que nos décisions ont déjà un impact à un stade précoce du processus, même alors que nous en sommes encore à discuter des premiers concepts produit. Les mesures d’impact écologique nous aident à évaluer l’impact potentiel de nos choix dès le début. »

Les choix concernant les sites de production et les modes de transport ont de grandes conséquences aussi bien au niveau économique qu'écologique, car le processus de production en plusieurs phases implique des sites en Europe et en Asie, des marchés mondiaux et une chaîne logistique distribuée. Pouvoir mesurer l’impact écologique des produits permet d'analyser différents scénarios et d’optimiser la chaîne logistique en termes de coûts et d’impact écologique. En formulant des critères supplémentaires d'évaluation des scénarios, cela consolide les processus décisionnels stratégiques de Worldline.

Boîtier en plastique

Le boîtier est un facteur important du poids total et de l’impact écologique de tous les produits. Il faut donc identifier des solutions pour remplacer le plastique actuel. Les caractéristiques exigeantes du matériau du boîtier (stabilité UV, critères mécaniques, propriétés ignifuges, etc.) requièrent un processus de sélection et de test méthodique. Worldline collabore de plus en plus étroitement avec des fournisseurs et des sous-traitants pour explorer et évaluer les nouveaux matériaux. Les premiers retours des tests avec une équipe de conception produit multidisciplinaire ont déjà dégagé une importante valeur ajoutée. Cela permet aussi d'évaluer les besoins, les attentes et les nouveaux débouchés, orientant un processus en perpétuelle évolution pour la sélection des matériaux.

Emballage

Pour réduire la quantité d’emballage inutile, Worldline a évalué les besoins sous-jacents à différents stades du processus : conditionnement individuel, vrac, installation, etc. En passant en revue les besoins fondamentaux et en remettant en cause les habitudes, Worldline a identifié de nouveaux concepts pour réduire les emballages inutiles et rationaliser la logistique.

René Slinckx (Terminal manufacturing and Repair Manager) : « En réévaluant nos habitudes, en faisant tomber les idées reçues et en explorant d'autres solutions en tant qu'équipe multidisciplinaire, nous avons clairement identifié des perspectives majeures d'économie. Nous avons également réduit l’empreinte carbone de nos activités. Maintenant, nous devons explorer les autres mesures que nous pouvons prendre et les déployer dans des business cases détaillés. »

Processus d’amélioration continue

L'amélioration continue fait désormais partie intégrante des systèmes de gestion de Worldline, bien qu’il y aura toujours de nouveaux défis à relever. Par exemple, l’impact des tickets/preuves de paiement obligatoires à chaque transaction. La « réduction de la consommation de papier thermique par les commerçants » est un des objectifs identifiés. Une fois encore, la première étape va consister à renverser les idées reçues et les habitudes. 

Aimeriez-vous en savoir plus sur la valeur ajoutée potentielle de l'économie circulaire pour votre entreprise? Téléchargez notre livre blanc récemment compilé et publié, avec plusieurs exemples d'entreprises telles que Worldline qui ont pris des mesures concrètes. Après tout, nous voulons tous un monde meilleur ! Non?

 

(Source photo au dessus : Wordline)