Valorisation des eaux usées par la production de plastique

Il est parfaitement possible de mettre en pratique une approche de cycle fermé dans l’industrie. Un nouveau procédé écologique de valorisation des eaux usées salines par la production de plastique en est une parfaite illustration. Elle s’accompagne d’ailleurs de plusieurs avantages écologiques non négligeables.

Le producteur de matériaux Covestro (anciennement Bayer MaterialScience) teste un procédé innovant et écologique pour produire du plastique en valorisant les eaux usées salines. Une centrale pilote de retraitement a été récemment mise en service dans la localité allemande de Krefeld-Ürdingen.

La nouvelle technologie permet d’abaisser la teneur en sel de l’eau, comme dans le Rhin. Elle utilise l’eau du fleuve pour produire du polycarbonate, un plastique à hautes performances utilisé dans de nombreux secteurs, notamment automobile, électronique et médical. Le nouveau procédé contribue ainsi à préserver les ressources naturelles et à protéger l’environnement. Cela constitue ainsi une étape dans le développement de technologies et de produits durables.

Électrolyse

La valorisation à échelle industrielle des eaux usées salines dans une centrale pilote constitue une première en Allemagne. Ces eaux salines sont généralement rejetées dans les cours d’eau, comme le Rhin, qui coule à proximité immédiate du site. La nouvelle centrale peut maintenant traiter une partie de ces eaux usées pour produire du chlore par électrolyse. Le chlore constitue une des matières premières servant à la production de polycarbonate et d’autres plastiques.

Sur base annuelle, le nouveau procédé contribue à économiser jusqu’à 30.000 tonnes de sel et à dessaler entièrement 400.000 tonnes d’eau par un procédé d’électrolyse chlore-alcali. Il permet d’éviter un rejet total annuel de 6.000 tonnes de CO2. Le procédé évite de rejeter 70 m³ d’eau saline par heure dans le Rhin et protège ainsi une quantité équivalente d’eau potable.

L’électrolyse chlore-alcali a déjà été optimisée en utilisant des procédés peu énergivores. Ainsi la technologie de cathode à dépolarisation par l’oxygène mise au point conjointement avec Covestro permet de réduire encore de 30 pour-cent la consommation électrique par rapport au procédé standard. Si tous les producteurs de chlore d’Allemagne mettaient en œuvre ce procédé prêt à la commercialisation, ils contribueraient à réduire de 1 pour-cent la consommation électrique du pays. Cela correspond environ à la consommation électrique d’une grande ville telle que Cologne.

Tags: