Utilisation plus durable des plastiques grâce à l’écoconception et à la conception pour une économie circulaire

Alors que l’écoconception met l’accent sur le cycle de vie durable d’un produit ou d’un processus, la conception pour une économie circulaire (encore appelée écologie industrielle) possède un impact encore plus grand et plus large. Elle met en avant une nouvelle approche, un nouveau système, une nouvelle vision des matériaux et des produits. Les matières synthétiques peuvent, grâce à leur importance dans la société actuelle, jouer ici, un rôle important et créer des opportunités.

Il ressort, entre autres, de la pré-étude concernant le lancement du projet de collaboration néerlandais QCP (Quality Circular Polymers) (voir l’article Techniline) que pour les industries de transformation et les équipementiers (OEM), il est indispensable non seulement de développer des produits avec une écoconception, mais d’aller plus loin que le prix et de pratiquer une conception en fonction de matériaux alternatifs, du recyclage, de la réduction de matière utilisée, ... Il y a lieu aussi d’explorer d'autres modèles d’entreprise et de systèmes économiques, afin d’évoluer d’un modèle économique linéaire vers un modèle circulaire. C’est l’objet de la quatrième et dernière partie de notre série sur le traitement durable des plastiques.

La remise en question de notre façon de traiter les synthétiques commence par les emballages. Plus d’un quart de la consommation de plastiques au monde est, en effet, destiné aux emballages. En Europe, quelque 40 à 50 % de toutes les marchandises sont emballées dans des matières synthétiques. Leur utilisation s’est toutefois réduite au cours de la dernière décennie : Les emballages plastiques par unité ont connu ces dix dernières années une diminution, en poids, d’en moyenne 28 % et ne constituent, toujours en poids, que 10% de tous les emballages. Ceci constitue déjà une première étape vers un développement durable, étant donné que sans cette réduction, la consommation d’emballages plastiques serait, annuellement, d'env. 13 millions de tonnes au lieu des 10 millions de tonnes actuelles. 

En Belgique, le grand nombre de possibilités de récupération fait qu’environ 85% de ces déchets sont déjà triés pour recyclage des matériaux ou pour la production d’énergie, et ce pourcentage ne cesse de croître. Mondialement, seuls 14% des déchets d’emballages plastiques sont collectés en vue du recyclage. Le développement durable nécessite une autre approche, et l’une des solutions durables possibles est l’écoconception, ou mieux encore la conception pour l’économie circulaire. 

Lire plus sur Techniline.

Tags: