Sirris fait découvrir aux entreprises les surprenantes facettes de la technologie de fonderie

Aujourd'hui encore, les produits de fonderie sont à la base d’un grand nombre de produits finis. C’est pourquoi Sirris met volontiers à la disposition des fonderies et de leurs clients le bagage de ses 60 années d’expertise et d’expérience, ainsi que ses fonderies prototype et laboratoires d’essais. Mieux même : en réponse à la demande exprimée par divers acteurs industriels, Sirris a lancé en avril dernier une formation en six modules sur la technologie de fonderie, pour stimuler davantage encore le transfert du savoir. 

L’urgence de la demande de formation concernant la technologie de fonderie est attestée par le fait que déjà plus de 50 inscriptions nous ont été adressées pour ce cours en six modules. Entretemps, le premier module a été organisé avec succès. Le deuxième module est prévu au mois de septembre, et quelques places sont encore disponibles. Cela vous intéresse ? Alors, voici quelques informations pour fixer les idées… 

Module 1: Métallurgie générale et ferroalliages

Lors de la première session, nous avons invité la société de conseil InSpyro à entamer le programme – avec une introduction sur les procédés de métallurgie générale. Dans la foulée, les experts Sirris de Gand ont fait un exposé sur la fonte et l’acier, les deux sortes de métaux les plus utilisées au niveau mondial. Tant les exigences de production que les propriétés des différentes nuances de fonte et d’acier ont été traitées de manière détaillée.  

Module 2: Alliages de fonderie non-ferreux  

Dans la deuxième partie du cours, nous continuons dans la même voie. Mais en focalisant sur les métaux non-ferreux : le marché avec le taux de croissance le plus rapide dans le secteur de la fonderie. Pour la raison que la mise en oeuvre privilégiée des non-ferreux permet de répondre aux exigences toujours plus strictes en matière d’environnement. Le secteur du transport joue d’ailleurs un rôle de précurseur dans l’utilisation de l’aluminium.   

Ensuite, nos spécialistes passent en revue les propriétés spécifiques des alliages de cuivre, aluminium et magnésium : quelle est la meilleure technique de fonte pour ces matériaux ? Comment surveiller la qualité ? Et quels sont les points nécessitant le plus d’attention ? Voilà quelques-uns des sujets traités, parmi beaucoup d’autres.  

Pour conclure, nous présentons les techniques de fonderie les plus utilisées et l’incidence du procédé de coulage sur les propriétés de la pièce de fonderie. Avec quelle intention ? En fait, l’objectif est de montrer que l’éventail des techniques à la disposition des fonderies d’alliages non-ferreux (et de leurs clients) est bien plus large encore que pour les ferroalliages. 

Pour participer au module 2 ? Inscrivez-vous sans tarder ! 

Cette session a lieu le 6 septembre 2016 à partir de 16 heures, sur le campus du « Technologiepark » de Zwijnaarde (Gand). Réservez au plus vite l’une des dernières places libres. 
Infos plus détaillées sur ce cours de formation