Recyclage des composites

La décision de mettre en oeuvre des composants légers est une question de choix des matériaux. Toutefois, dans le cas des matériaux inhabituels, tels que les composites, il s’avère difficile de répondre aux questions cruciales, telles que la valeur du produit, le coût du produit, les coûts de production, les coûts et risques du développement. La décision est d’autant plus difficile, en raison de la grande diversité des matériaux et des procédés.

C’est pourquoi le SLC-Lab, le département de Sirris qui s’occupe des aspects relevant du développement durable et ses partenaires se proposent d’apporter les outils et méthodologies dont les concepteurs de produits et les équipementiers ont besoin pour faire les bons choix. Dans ce cadre, nous publions plusieurs livres blancs en vue d’apporter des informations sur des thèmes actuels. Le premier livre blanc est une introduction à la thématique du développement durable, tandis que ce deuxième livre blanc approfondit la question du 'recyclage des composites'.

Les composites, en raison du poids plus léger, se traduisent par une réduction des émissions de CO2. Mais à présent que ce type de matériau a fait son entrée dans l’aéronautique et dans l’industrie automobile, il est temps de se poser la question de leur utilisation sous l’angle du développement durable : deux matériaux réunis ensemble forment un seul et même matériau ultra solide, dont les composants sont quasi indissociables. Cette complexité du matériau se révèle problématique en fin de vie du produit ; un problème en terme de gestion des déchets. Pour traiter ce type de matériau selon les principes de l’économie circulaire, il faut se résoudre à mettre en oeuvre un procédé de séparation énergivore.

Les itinéraires de traitement les plus souvent suggérés pour le recyclage des composites sont les suivants : broyage mécanique, procédés thermiques (entre autres, pyrolyse et traitement dans les cimenteries) et solvolyse (une voie chimique). Malgré que toutes ces techniques conviennent à la fois pour les composites à base de fibres de carbone et pour les composites à base de fibres de verre, on fait néanmoins un tri. Les composites à base de fibres de verre font l’objet, le plus souvent, d’un broyage mécanique suivi d’un recyclage par traitement dans les cimenteries, tandis que les composites à base de fibres de carbone sont traités via pyrolyse et/ou solvolyse.

Ce livre blanc décrit séparément le recyclage de ces deux types de matériaux :

  1. Recyclage des composites : développements prometteurs pour l’économie circulaire en Belgique (introduction)
  2. Recyclage des composites à base de fibres de carbone : recyclats de grande valeur en réponse aux exigences de la réglementation en matière de développement durable
  3. Recyclage des composites à base de fibres de verre : comment faire pour se débarrasser à moindre coût d’une telle montagne de déchets ?

(Source photo: Fiberline)