Provan remporte le titre d’« Usine du Futur »

Les sociétés Continental, Dentsply Implants, Newtec et Provan sont les premières usines du futur dans notre pays. Ces entreprises technologiques ont tellement investi dans les technologies de pointe, la digitalisation, l'innovation sociale et l'environnement ces dernières années qu'elles sont désormais parmi les meilleures entreprises mondiales en termes de production. C'est donc tout à fait à juste titre qu'elles ont reçu le prix de « Factory of the Future » le 3 février dernier. Nous allons attirer l’attention sur ces entreprises remarquables en les présentant l’une après l’autre.  

Après un processus d'évaluation, quatre entreprises ont obtenu le statut d’« Usine du Futur ». Parmi elles, l’entreprise de métallurgie Provan, qui dispose d’implantations à Genk et à Bilzen axées sur les travaux de soudage manuel et robotique, la découpe au laser de la tôle, l’usinage de profilés et l’assemblage pour des clients en provenance de divers secteurs industriels. Elle s’articule autour d’une approche de pointe basée sur la stratégie de Quick Response Manufacturing (QRM). Lors de la mise en œuvre du nouveau système opérationnel de planification, Provan a accordé beaucoup d’attention au concept de l’usine numérique (digital factory). Le processus de production a pour ainsi dire été entièrement numérisé, afin de soutenir la QRM. 

Quick Response Manufacturing

Provan défend la philosophie de la QRM. Son objectif est de travailler avec un stock minimal et de raccourcir les délais d’exécution au sein de l’organisation, afin d’y assurer une circulation ultra fluide des produits. En travaillant avec de petits volumes, nous sommes en mesure de réduire considérablement les délais de production. Cela permet également au client de répondre bien plus rapidement aux besoins du marché, de réduire son stock et, en cas de modifications d’un produit, d’introduire beaucoup plus vite ces nouvelles adaptations sur le marché. 

Les résultats de cette approche sont impressionnants : les délais d’exécution de plusieurs produits essentiels ont été considérablement réduits, la valeur ajoutée du processus de production a triplé chez Provan au cours des cinq dernières années et l’impact écologique de la production a également diminué de manière significative. 

Des collaborateurs engagés et un réseau de partenaires

La QRM n’est toutefois qu’un des facteurs responsables du succès et de la croissance soutenue de Provan. Les collaborateurs jouent ici aussi un rôle de première importance. Ces derniers font preuve d’une grande loyauté à l’égard de l’entreprise. L’histoire de la QRM implique que l’opérateur s’engage au maximum dans le processus global. L’engagement constitue en effet l’un des principaux éléments de motivation. Le système vise à stimuler l’autonomie des salariés et mise sur l’apprentissage et les formations croisées pour rendre ces derniers particulièrement polyvalents.

L’entreprise limbourgeoise croit fermement en la plus-value que représente un réseau avec d’autres entreprises. Provan se concentre sur ses activités clés en vue de proposer un paquet global à ses clients. À cette fin, l’entreprise constitue un réseau avec d’autres collègues présents sur le marché, qui peuvent représenter une plus-value pour offrir ce paquet global. La création de ce réseau de partenaires pour sous-traitants a optimisé la cohérence de la chaîne de valeur. Il est indispensable que la philosophie et l’état d’esprit des partenaires correspondent à ceux dont Provan fait preuve aujourd’hui à l’égard de ses clients. 

Une vision orientée vers l’avenir

L’entreprise mise sur l’excellence dans tous les domaines : celui de la QRM, celui des RH, celui de la chaîne de sous-traitance et celui des opérations, afin de toujours être en avance par rapport aux « concullègues » et au marché. 

Dans les années à venir, Provan voit de nouvelles possibilités de croissance dans l'intensification de l'exportation. L’entreprise continue aussi d’investir dans la technologie et dans les ressources humaines. Le tout dernier robot de soudage a été installé en octobre 2014 et d’autres nouveaux investissements suivront dans des machines à la pointe du progrès. On continuera aussi à miser sur le capital humain. Une expansion du personnel – de 65 à 85 salariés – est prévue en 2015. Il est donc évident que des investissements seront également requis dans ce domaine. Il est en effet indispensable de disposer d’un personnel parfaitement formé pour pouvoir continuer à se démarquer sur le marché.

 

Dans le cadre du trajet Made Different, 140 autres entreprises sont accompagnées par Sirris et Agoria tout au long de leur transformation pour devenir une « Factory of the Future ». Dans les entreprises concernées, une ou plusieurs procédures de transformation sont en cours en ce moment. Il s’agit d’entreprises relevant des secteurs d’activité les plus divers : secteur des technologies, des produits alimentaires, textiles, papier, produits pharma, transports, chimie, cuir, ameublement, construction, etc. Les entreprises participant à ce projet sont aussi bien des PME/PMI (66 pour cent) que des grandes entreprises (34 pour cent), réparties dans toutes les provinces de Flandre. Selon les estimations de Sirris et d’Agoria, d’ici à 2018 environ 50 entreprises auront obtenu le label « Factory of the future ». À plus long terme, l’objectif à atteindre est 500 entreprises.