Pourquoi est-il préférable de ne pas se focaliser sur la fiabilité de livraison

Pour beaucoup de clients, la fiabilité de livraison est un critère essentiel. Certes, mais comment faire pour l’améliorer ? Une étude a mis en évidence que la clé permettant d’améliorer la fiabilité de livraison consiste à éviter de se focaliser sur… la fiabilité de livraison.

Le piège classique : intégrer des délais de sécurité

Les gestionnaires du planning, lorsqu’ils sont exhortés à améliorer la fiabilité des livraisons, vont avoir le réflexe d’inclure une ‘marge supplémentaire de sécurité’ dans leurs calculs des délais de livraison. Il s’agit toutefois d’un piège, car cette solution déclenche une spirale négative.

Un assouplissement des paramètres ‘temps de réalisation’ dans l’outil de planification, consistant à intégrer une marge de sécurité, a pour résultat que les ordres de production sont transmis de manière anticipée, avec pour conséquence une accumulation des stocks-tampon dans l’atelier. Les volumes importants de ces stocks temporaires se traduisent par un allongement des temps de réalisation au niveau de l’atelier. En raison même de cet allongement des temps de réalisation, les ordres de production donnés en urgence vont se multiplier, mais ces ordres vont recevoir la priorité, reléguant ainsi au second plan l’exécution des ordres de production standard. D’où un retard supplémentaire dans la réalisation de ces ordres de production standard. Face à l’allongement des temps de réalisation, les responsables du planning vont finir par se résoudre à planifier encore à plus long terme. Et le degré d’imprécision augmente, de même que les facteurs et événements impondérables, qui vont quasi inévitablement compromettre de nouveau la fiabilité de livraison. Auquel cas… les responsables du planning vont réagir en intégrant une marge de sécurité encore plus grande. La boucle est bouclée : un cercle vicieux s’est enclenché.

  

La spirale du temps de réalisation forme un cercle vicieux au détriment de la fiabilité de livraison.

La morale de l’histoire : il est impossible d’améliorer la fiabilité de livraison en se focalisant sur… la fiabilité de livraison ! Il n’est pas possible de maîtriser la spirale du temps de réalisation en manipulant les paramètres de planning. La solution consiste à briser la spirale, en en se focalisant sur la réduction des temps de réalisation. Un raccourcissement du temps de réalisation fait tourner la spirale dans l’autre sens, avec pour conséquence une amélioration significative de la fiabilité de livraison.

Effet de levier : agir sur la capacité des ressources de production

Une récente étude internationale a mis en évidence ce qui suit : agir à bon escient sur la capacité disponible est un levier efficace pour maîtriser le temps de réalisation et améliorer la fiabilité de livraison.

Lire l’article dans son intégralité disponible sur Techniline!

Savoir réduire le temps de réalisation : cela peut s’apprendre ! 

Vous souhaitez réduire (davantage encore) les temps de réalisation et améliorer ainsi la fiabilité de livraison ? La méthode QRM (Quick response manufacturing) est une bonne stratégie, focalisée sur la réduction des temps de réalisation dans l’atelier de production. Beaucoup d’entreprises belges ont déjà tenté l’expérience, avec succès ! 

Comment fonctionne la méthode QRM ? Et comment l’implémenter avec succès dans votre entreprise ? Pour le savoir, participez le 11 octobre à la rencontre avec Rajan Suri, l’inventeur de la méthode QRM, qui vous explique les principes de sa stratégie pendant la Quick Response Manufacturing Masterclass !

Tags: