Petite contribution de Sirris au Very Large Telescope du Chili

Le Département AGO  de l'ULg développe une technique d'observation des exoplanètes par coronographie. Il fait appel à Sirris pour marquer par AJP un composant d’optique diffractive fragile. 

L'AGPM - Annular Groove Phase Mask - est une nouvelle génération d'instruments optiques, des coronographes, destinés notamment au Very Large Telescope (VLT) de l’observatoire européen austral (ESO), situé au sommet du Cerro Paranal (Chili). 

Les coronographes classiques sont utilisés depuis longtemps pour observer le soleil en occultant la partie centrale de l'astre afin d'augmenter le contraste au niveau de sa couronne. 

Appliquer cette technique d'éclipse artificielle à l'observation d'exoplanètes ou d'étoiles lointaines est cependant difficile compte tenu de la taille de ces objets tels qu'observés. On utilise dès lors des techniques diffractives, basées sur la phase des ondes lumineuses, pour éteindre la partie centrale du champ lumineux. 

Le Département AGO (Astrophysique, Géophysique et Océanographie) de l'Université de Liège a fait appel au Sirris Microfabrication Application Lab pour marquer des repères d'alignement sur le composant en diamant au cœur du dispositif. Il s'agit d'un disque de 10 mm de diamètre pourvu d'un réseau de diffraction circulaire d'une période de 4.6 µm.

L'AJP (Aerosol Jet Printing) a été choisie pour ses nombreux avantages. Sirris a déposé des lignes de 100 µm en argent.

  • Cette technique sans contact permet de marquer sans abîmer le disque fragile.
  • Le dépôt est très précis en position comme en taille des lignes.
  • Le marquage épouse la forme des créneaux 3D de la pièce
  • Le frittage local appliqué pour renforcer l'encre à l'argent ne détériore pas le substrat.
  • L'adhérence de l'encre est suffisante pour résister aux conditions sévères d'utilisation (températures cryogéniques - 20K, cyclage thermique).   

 

Après des tests en laboratoire, le disque diffractif a été installé sur un des télescopes du VLT et les premiers résultats des observations avec le coronographe sont très prometteurs.  

 
©D. Mawet (ESO)