Partage de licences pour plus de sécurité juridique

Pour contribuer à un système de brevets plus équilibré dans un monde interconnecté, Google lance des licences croisées autour d'Android.  

Dans le monde de la propriété intellectuelle, la paix en matière de brevets signifie souvent innovation et concurrence plus saine. Les entreprises connaissent ce problème au quotidien. Une des solutions pour obtenir plus de sécurité juridique est le partage de licences. 

Google vient d'en donner un exemple en lançant une nouvelle initiative, appelée PAX (Android Networked Cross-License Agreement), en matière de licences de brevets. La firme a en effet été échaudée par de nombreux procès dont la bataille juridique l'opposant à Oracle au sujet d’une violation des droits sur la technologie Java. 

Les signataires de PAX s'accordent sur l'octroi de licences gratuites couvrant les applications Android et Google sur des produits qualifiés. Ce système de partage devrait garantir que c'est l'innovation et le choix du consommateur et non la guerre des brevets qui restent les moteurs de l'écosystème Android. 

Android est déjà distribué en open source, ce qui permet à chacun de l'utiliser gratuitement. Il s'est développé au point d'inclure plus de 400 fabricants partenaires et 500 opérateurs qui ont produit plus de 4 000 appareils en 2016 pour 1.6 milliard d'utilisateurs actifs. 

Google espère que PAX ouvrira le système encore plus largement à des utilisateurs qui pourront consacrer plus de moyens à la mise en œuvre de nouvelles idées plutôt qu'aux conflits juridiques autour de la propriété intellectuelle. 

Les membres de PAX sont aujourd'hui Google, Samsung, LG, Foxconn, HMD Global, HTC, Coolpad, BQ et Allview. Ces membres comptent ensemble plus de 230 000 brevets. Le groupe devrait s'étendre rapidement. 

Source