Une société danoise développe des robots pour l'entretien et la réparation des pales des éoliennes offshore. Il est ainsi possible de réduire considérablement les délais et les coûts. D'autres robots peuvent également être utilisés pour des applications offshore.

La conférence « Taming NeSSIE », qui se tiendra à Glasgow le 24 janvier 2019, se penchera sur le défi de la corrosion dans les énergies renouvelables offshore. Les participants de l'ensemble de la chaîne de valeur anticorrosion sont invités.

Le 13 novembre, Sirris a organisé en collaboration avec ses partenaires européens du projet NeSSIE un webinar sur les problématiques engendrées par la corrosion des infrastructures d'énergie renouvelable offshore.

Dans un précédent article de blog, nous avons déjà expliqué que la corrosion des structures d'énergie renouvelable offshore coûtait beaucoup d'argent à l'économie. Le projet européen NeSSIE, dont Sirris est partenaire, vise à s'attaquer au problème de la corrosion dans l'énergie offshore en offrant la possibilité de démontrer des solutions anticorrosion.

Plus tôt cette année, WindEurope - la voix de l'industrie éolienne européenne - a interviewé Pieter Jan Jordaens de l'OWI Lab. Voici les temps forts de cette interview.

Leur durée de vie est relativement longue, mais les composites ne sont pas éternels. Surtout pour les grosses constructions composites, il vaut donc mieux y renoncer. Afin de trouver des solutions pour le traitement des grosses structures composites, Sirris (SLC-Lab et OWI-Lab) a lancé l'étude de faisabilité CompositeLoop en collaboration avec Agoria et Go4cCircle.

Les recherches dans le cadre du projet VIS-OWOME ont démontré que des courbes de puissance très précises peuvent être créées pour les éoliennes en mer en utilisant des techniques d’apprentissage automatique. Celles-ci permettent de réaliser de très bons résultats dans un temps très court et avec peu d’effort.

Les initiatives de R&D à long terme d’OWI-Lab dans le parc éolien offshore Belwind, visant à surveiller l’évolution temporelle de la rigidité des fondations monopieu offshore, ont remporté un prix lors du congrès Offshore Wind Energy de Londres.