Nouvelles normes demandées par les producteurs de pièces moulées en aluminium

Il ressort d’une enquête récente et représentative que les producteurs de pièces moulées en aluminium souhaitent deux choses : une terminologie commune pour désigner les défauts de fonderie et une spécification correcte du potentiel mécanique des alliages.

StaCast est un projet européen avec pour objectif ambitieux de développer une nouvelle norme plus avancée, en vue de spécifier la qualité des pièces coulées en aluminium. Concrètement, il s’agit d’introduire deux rapports techniques CEN portant sur les aspects non traités dans les normes actuelles :

  • classification des défauts dans les pièces moulées
  • propriétés mécaniques des alliages d'aluminium pour fonderie

Pour atteindre ces deux objectifs, une enquête a été menée auprès de 60 fonderies, qui représentent environ 12 pour cent de la production européenne de pièces moulées en aluminium. La plupart de ces fonderies sont actives dans le secteur des pièces coulées sous haute pression (69 pour cent), les autres sont des fonderies pratiquant le moulage par gravité ou en coquille à basse pression. L’alliage EN AB 46000 (AlSi9Cu3Fe) est le plus utilisé (59 pour cent), suivi par EN AB 43400 (AlSi10MgFe) (38 pour cent). Les fonderies ayant participé à l’enquête livrent leur production au secteur automobile (84 pour cent), au secteur de l’industrie mécanique (34 pour cent), électronique (26 pour cent) et architecture/design (10 pour cent). Dans 54 pour cent des cas, les fonderies sont des PME (production annuelle jusqu’à 3.000 tonnes), les autres sont des grandes entreprises (dont 25 pour cent avec une production annuelle dépassant 10.000 tonnes).

Lire plus sur Techniline.