Niko remplace son procédé de trempe classique par la trempe laser

La trempe constitue une étape essentielle mais contraignante du processus de production de pièces de précision pour interrupteurs. Le procédé de trempe classique est en effet très long et présente des risques d’imprécision. La trempe laser permet de remédier à ces deux inconvénients. Niko l’introduit dans son processus de production.

L’entreprise Niko de Saint-Nicolas est leader sur le marché des interrupteurs et prises. La production de composants de précision trempés se fait généralement en trois phases : usinage d’une ébauche à l’état non trempé, trempe et finition à l’état trempé. Pour être trempés, les composants sont acheminés vers un atelier de trempe externe. À cette fin, ils doivent être retirés du dispositif de calage. Pour la finition après trempe, les composants sont à nouveau alignés et calés. Bref, le procédé de trempe classique est non seulement contraignant sur le plan logistique, mais il peut également présenter des risques en termes de précision.

Trempe laser sur la machine

Grâce au montage d’une tête laser sur la machine utilisée pour l’ébauchage et la finition, les composants peuvent être trempés sans être retirés du dispositif de calage.

En savoir plus ? Lisez le récit complet de Niko sur notre site web.

Vous trouvez cet exemple de cas et bien d’autres encore dans notre rapport annuel 2015 en ligne.

Tags: