Peter ten Haaf

L’avenir de la production réside dans l’utilisation de données (en temps réel) pour conduire et ajuster les procédés de production - ce qu’on appelle « usinage adaptatif » dans le monde de l’usinage. Cette approche est en passe de devenir réalité grâce à la disponibilité accrue de capteurs. Son déploiement exige cependant le développement et la disponibilité d’un modèle structuré et standardisé pour traduire les données numériques en action physique. De tels modèles sont la clé d’une numérisation réussie. Dans une série d’articles de blog, nous mettons un coup de projecteur sur différents modèles de base. Ce troisième article aborde un modèle de calcul de la force de coupe spécifique : la formule de Kienzle.

Peter ten Haaf

Ce n’est pas parce que nous avons été privés de visites ces dernières années que les développements technologiques sont restés au point mort. Il est donc grand temps de rouvrir nos portes et de présenter les derniers développements en matière de fabrication avancée.

Jakob Kesteloot

L’Internet des objets (IdO) peur aider les PME à gagner en efficacité et en agilité. En tant qu’expert IdO, j’ai eu récemment l’occasion de partager ma vision en la matière avec les membres du réseau DIH², lequel ambitionne d’accroître la vitesse de production des usines par le biais de la robotique.

Peter ten Haaf

L’avenir de la production réside dans l’utilisation de données (en temps réel) pour conduire et ajuster les procédés de production - ce qu’on appelle « usinage adaptatif » dans le monde de l’usinage. Cette approche est en passe de devenir réalité grâce à la disponibilité accrue de capteurs. Son déploiement exige cependant le développement et la disponibilité d’un modèle structuré et standardisé pour traduire les données numériques en action physique. De tels modèles sont la clé d’une numérisation réussie. Dans une série d’articles de blog, nous mettons un coup de projecteur sur différents modèles de base. Ce second article aborde un modèle de calcul de la force de coupe spécifique.

Herman Derache
Jeroen Deleu

Pour beaucoup d'entreprises, l'année 2020 restera dans les annales, avec son lot d'incertitudes et la perturbation des activités face à une pandémie dévastatrice. Une résilience sans précédent de ces mêmes entreprises caractérisera l'année 2021.

Herman Derache
Jeroen Deleu

Les entreprises technologiques de notre pays traversent une période mouvementée marquée par des changements majeurs. Bon nombre des défis auxquels elles sont confrontées ne peuvent être relevés que par la combinaison de compétences issues des domaines économique, social et technologique. Afin de soutenir au maximum les entreprises technologiques dans ce contexte, nous avons créé la communauté industrielle Sirris-Agoria : une collaboration intensifiée dans laquelle les deux organisations conservent leur propre identité, mais coordonnent plus que jamais leurs actions et services respectifs pour créer une offre intégrée sans faille.

Thomas Vandenhaute

Chaque année, les autorités (continentales, nationales, régionales et locales) en Europe consacrent quelque 14 % du PIB à des marchés publics, soit plus de 1,9 trillion d’euros. Elles intègrent de plus en plus des principes circulaires dans leurs appels d’offres. Ceci constitue un levier dont nous pouvons tirer davantage profit au sein de l’industrie manufacturière. Derrière les nombreuses opportunités ainsi créées se cachent aussi quelques incertitudes.

Tatiana Galibus
Patrick Coomans

Une cybersécurité poussée est indispensable pour les entreprises manufacturières afin de garantir la continuité des opérations et d’instaurer un climat de confiance avec les clients et partenaires. Pour que vous puissiez vous familiariser avec le potentiel de la cybersécurité dans le contexte de votre production, Sirris participera sous peu à deux événements majeurs : Advanced Engineering (Antwerp Expo, les 11 et 12 mai) et Indumation (Xpo Kortrijk, du 18 au 20 mai).

Peter ten Haaf

L'avenir de la production repose sur la conduite et l’ajustement des procédés d’usinage via l’utilisation de données (en temps réel). Ce concept, surnommé « usinage adaptatif » dans le monde de la production, est rendu possible par la disponibilité croissante des capteurs, mais ne se concrétisera véritablement qu’à la condition de comprendre et d’avoir à disposition un modèle structuré et standardisé qui traduise les informations numériques en action physique. De tels modèles sont la clé d’une numérisation réussie. Dans une nouvelle série d’articles de blog, nous portons à votre attention différents modèles de base. Dans cette première partie, nous abordons la courbe de tenue des outils, un modèle qui sert à choisir la vitesse de coupe optimale.

Samuel Milton

Sur la plate-forme en ligne « Usinage modélisé », vous allez découvrir des modèles de calcul permettant de déterminer la vitesse de coupe économique à l’aide d’informations tirées de courbes de tenue des outils. Ces modèles permettent à leur tour de sélectionner le processus d’usinage présentant le meilleur rapport coût/efficacité. Dans le souci de soutenir l’implémentation pratique de ces modèles de calcul, nous organisons des formations.