Le rôle du secteur de la fonderie pour les produits de l'avenir

Les échanges de vue ont été vifs par moments, au cours de l’événement organisé le 30 mars par Sirris et Agoria, une journée qui a attiré un grand nombre de participants. Les personnes représentant le secteur des fonderies et leurs entreprises-clientes ont donné leur vision de la situation actuelle et de l’évolution prévisible, et ont profité de la circonstance pour s’échanger des informations et des conseils. En résumé, on peut dire : les fonderies ont un avenir en Belgique, si toutefois les efforts nécessaires...

L’événement 'Les produits de demain sont coulés' était placé sous le signe de l'avenir de la fonderie dans notre pays et des opportunités, tant pour les producteurs que pour les clients-acheteurs. En tout cas, le succès était au rendez-vous : avec pas moins de 115 participants en provenance des divers horizons, celui des entreprises de fonderie et celui des entreprises-clientes, de part et d’autre de la frontière linguistique. Les débats en réponse à l’exposé des conférenciers ont été animés, et les participants ont mis les pauses à profit pour faire connaissance et nouer des relations.

Innovation et travail en coopération

Dans son exposé d’introduction ‘La fonderie, une technologie avec de l'avenir’, Herman Derache, directeur général de Sirris, a expliqué les raisons des bonnes perspectives du secteur, qui résultent notamment de la progression de la demande dans les secteurs industriels. Pour préserver l’avenir des fonderies, même en Belgique, il faut tabler sur l’innovation technologique dans les procédés et les produits, sur la recherche de nouveaux marchés et sur le développement des relations commerciales. Deux conférences ont été données ensuite, après le complément d’information à propos des initiatives et prestations de service organisées par Sirris et Agoria.

Dans sa présentation 'Les nouvelles fontes GS et l’énergie éolienne', Pierre-Marie Cabanne, Manager de Sorelmetal Technical Service, a souligné que l’industrie des éoliennes est un important marché en pleine croissance pour les produits en fonte nodulaire, principalement la Chine et l’Inde. Les nouvelles nuances de fonte nodulaire ont du potentiel, mais elles ne conviennent que pour des cas déterminés. Il est indispensable de continuer à innover dans les matériaux pour optimaliser les produits de l'avenir. 

En représentation d’une entreprise-cliente du secteur, Tim Berckmoes, de l’Anglo Belgian Corporation (ABC) a souligné dans son exposé 'La prochaine génération de moteurs diesel, un chef-d'œuvre d'innovateurs locaux' l’importance du co-engineering, du co-design et des investissements dans le domaine de l’innovation. Un travail de coopération mené avec des partenaires locaux, à la fois des équipementiers et des centres de recherche, comme Sirris et nos universités, doit être envisagé dès lors que l’on souhaite continuer à pouvoir réaliser des pièces complexes et de très grande qualité. L’ ABC peut se targuer à juste titre de son expérience : c’est grâce aux multiples efforts déployés au double plan de l’innovation et de la coopération que l’entreprise a mené à bon terme un projet de production locale de moteurs diesel.

Après les deux exposés, ayant déjà donné lieu à de nombreux échanges de vue, a suivi le panel de discussion avec les acteurs du secteur de la fonderie et les acheteurs, un débat sous la conduite de Marc Lambotte, CEO d’Agoria. Les membres du panel étaient Frank Seutens (Heraeus Electro-Nite), Klaas Jan de Vries (Hüttenes Albertus), Herman Van Loon (Dovre), Virginie Nys (ADB Airfield Solutions), Francis Pinckaers (Ensival-Moret Belgium) et Emmanuel Delloye (Fonderies et Mécanique de la Sambre). Les thèmes abordés : tendances et évolutions dans le secteur de la fonderie; alliages et techniques de production; l'avenir de la fonderie; l’importance de la coopération; et les problèmes et défis auxquels sont confrontées aujourd'hui les fonderies en Belgique.

Foundry of the future, product of the future

Aussi bien par les conférenciers que par les membres du panel, un certain nombre de points ont été mis en exergue.

Tout d’abord, les fonderies belges vont continuer à jouer un rôle à l’avenir, mais pour cela des efforts sont indispensables : par exemple, explorer de nouveaux marchés et réaliser des investissements dans l’innovation et dans la formation.

D’autre part, le travail en coopération et les partenariats sont un aspect important, à la fois en R&D et tout au long de la chaîne des approvisionnements. Qualité, flexibilité, strict respect des délais de livraison, prestations de service, tels sont les points qui permettent de se différencier de la concurrence.

La tendance à la désaffection pour cette activité jadis prestigieuse et par conséquent à l’oubli des savoir-faire doit être inversée; il faut investir dans le développement des produits de l'avenir. Les fonderies doivent prendre le temps de promouvoir leurs activités et leurs produits, elles doivent faire l’effort de redorer le blason terni du secteur, il faut le rendre plus attrayant aux yeux du public, plus 'sexy’.

Il faut s’efforcer de devenir et rester un “global player”, un acteur au niveau mondial, sans jamais perdre de vue les pays en pleine croissance, que sont la Chine et l’Inde.

La journée s’est conclue par l’inauguration de la nouvelle fonderie pilote et une visite guidée. L’installation des nouveaux fours, qui résulte de l’excellente collaboration entre Sirris et ses partenaires, a recueilli l’approbation unanime des personnes présentes.

 

Tags: