Le Manufacturing Day a frappé en plein dans le mille industriel

Plus de 150 intéressés issus de l’industrie ont pris part à la troisième édition du Manufacturing Day. Lors de cet événement ayant pour thème les nouvelles technologies de production, une attention particulière a été portée à la « Smart Production », à la « Precision Manufacturing » et à l’« Additive Manufacturing ». Cette fois, en marge de l’événement, les organisateurs avaient également prévu un marché des technologies, au cours duquel les dernières innovations technologiques ont pu être présentées. L’intérêt affiché par les entreprises pour l’événement montre déjà à lui seul que l’industrie belge s’intéresse de près à la meilleure façon d’évoluer.

Tendances

Bien que le conservatisme soit encore ancré dans l’industrie, des signes de changement se manifestent peu à peu. Les entreprises présentes ont de toute évidence bien compris que ce changement est nécessaire, comme l’indique d’ailleurs le programme Made Different. Ce changement est le garant de la durabilité de la production locale et donc de la pérennité de l’emploi.  Voici quelques-unes des tendances présentées par les participants et orateurs :

On assiste à une véritable percée des techniques de fabrication additive pour applications dans la médecine dentaire, principalement en raison du bon rapport coût-efficacité qu’offrent ces technologies.

Les grands piliers de l’industrie manufacturière du futur sont incontestablement la flexibilité dans l’environnement de production, la rapidité - entre autres du traitement des données au sein même de l’environnement de production -, et une précision de plus en plus grande.

Les mesures seront toujours davantage intégrées à la production et formeront une partie coordonnée du processus global de fabrication.

Durant la session de clôture, Marc Lammers, le coach des Red Lions, l’équipe masculine belge de hockey, a démontré que l’engagement au sein d’une équipe était l’un des facteurs clés du succès, et qu’il fallait miser sur les talents respectifs de chacun. Un joueur (ou travailleur) n’est pas l’autre : c’est en abordant chaque individu selon ses capacités et qualités individuelles, plutôt que tous sur un pied d’égalité, que l’on parvient à progresser.

Les réactions après l’événement se sont avérées positives, voire très positives, tant sur le contenu et la qualité des conférences, que sur les contacts qui ont pu être noués pendant les moments de réseautage.

Cliquez ici pour quelques impressions.