Dans le cadre de l’événement « Optimising Wind Farms In Cold Climates » qui s’est déroulé les 17 et 18 octobre à Anvers, l’OWI-Lab a accueilli une délégation de l’industrie éolienne. L'événement était consacré aux complexités commerciales et techniques qui peuvent nuire au fonctionnement des parcs éoliens. Ce dernier aspect a pu être démontré à la perfection dans la chambre climatique de l’OWI-Lab.

extreme weather, climate chamber

Comme les êtres vivants, les machines doivent se protéger contre les (trop) basses températures. Les véhicules en particulier en souffrent beaucoup. Depuis peu, il existe une solution amenant une réduction des émissions, de la consommation, de l’usure et des opérations d’entretien, ainsi que plus de confort pour le conducteur.

Même en cas de froid extrême, les éoliennes peuvent continuer à produire de l’électricité. Du moins si elles sont fabriquées de manière suffisamment résistante. Les concepteurs de moteurs et de turbines peuvent pour cela compter sur notre expertise étendue pour les faire fonctionner, même en cas de conditions climatiques extrêmes.

L’année passée, Sirris a investi dans l’infrastructure de test de l’OWI-Lab, afin de soutenir ainsi l’industrie éolienne en proposant des possibilités d’essai pour les machines électriques, comme si elles étaient installées dans une éolienne. CG Power Systems était un des premiers clients à réaliser des essais.

Les centrales solaires photovoltaïques devraient être aussi fiables et sûres que les parcs éoliens, et ce, durant toute leur durée de vie, quels que soient le lieu et le climat. C’est pourquoi OWI-Lab a réalisé de nombreux tests climatiques sur des équipements d’électronique de puissance (convertisseurs multimégawatts) pour le secteur de l’énergie solaire.

Pour mener à bien leurs travaux de R&D portant sur le développement d’un nouveau système de dégivrage, les chercheurs de l’Université technique de Delft (Pays-Bas) ont mis à profit la chambre climatique de l’OWI-Lab pour réaliser des essais de givrage sur des composants exposés à des basses températures. Les résultats de ces essais vont aider les chercheurs dans le dévehloppement d’une technique de dégivrage basée sur des actionneurs plasma DBD-ns.