JVD, une nouvelle technologie de revêtement pour l'industrie sidérurgique

Depuis bien longtemps déjà, l'industrie sidérurgique applique des revêtements de protection anticorrosion sur les produits en acier. A la traditionnelle méthode de galvanisation est venu s’ajouter récemment une toute nouvelle technologie : le procédé JVD (Jet Vapour Deposition), une première mondiale développée en Belgique. En comparaison avec les techniques usuelles, cette nouvelle méthode présente quelques avantages très intéressants – entre autres, la réduction des coûts et la réduction de l’empreinte carbone.

La ligne de production pour le revêtement métallique de l’acier avec le procédé JVD a été inaugurée officiellement par le Roi Philippe sur le site ArcelorMittal, à Kessales près de Liège. Le développement de cette percée technologique est le résultat de plusieurs années de recherche, dans le cadre d’un projet mené conjointement par les équipes R&D d’ArcelorMittal et du groupe CRM.

Le problème de corrosion des voitures automobiles

Dans les voitures modernes, la carrosserie est réalisée par soudage de tôles d’acier galvanisé ou aluminisé. La mise en oeuvre de composants en acier galvanisé pour la fabrication des carrosseries remonte au début des années 1990, et sans interruption depuis lors, compte tenu de l’efficacité de cette solution. Au début, on s’était limité à appliquer une couche de zinc sur certains éléments de la carrosserie d’automobile. Néanmoins, la nouvelle manière de faire avait permis de réduire fortement les problèmes de corrosion, très fréquents à l’époque. Au point que les constructeurs ont fini par allonger la durée de la garantie contre la rouille, d’autre part la durée de vie s’est allongée de manière très appréciable. Entretemps, grâce à la mise en oeuvre de composants en acier galvanisé et à l’amélioration des systèmes de peinture, la génération des voitures actuelles se caractérise par une bonne résistance à la corrosion.

Lire plus sur Techniline.