GC Europe fait étudier les possibilités d’automatiser la préparation des commandes

GC Europe a envisagé d’automatiser le poste de travail ‘préparateurs des commandes’, par mise en œuvre d’un cobot. Le défi : concevoir une solution permettant de faire le tri parmi une multitude de petites boîtes de produits, en vue de les inclure dans un colis d’expédition, en fonction de chaque bordereau de commande. Sirris a étudié les possibilités de résoudre le problème, via un montage d’essai.

GC est spécialisé dans le développement et la production d’une large gamme de produits pour dentistes et prothésistes dentaires, notamment des amalgames, adhésifs, prothèses en porcelaine,… GC Europe dispose d’une petite unité de production à Haasrode, mais cette entreprise est surtout le centre de distribution du groupe japonais pour l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique.

Les opérateurs du département d’emballage sont chargés de préparer les commandes en vue de leur expédition aux clients. La procédure consiste à sélectionner les (petites) boîtes de produits, à les déposer sur un plateau ou sur une palette, avant de les placer dans le colis (carton d’emballage spécial pour le transport). La procédure varie selon le nombre de produits commandés et du format des boîtes. L’entreprise s’est interrogée sur les éventuelles possibilités d’automatiser (en tout ou en partie) la phase de préparation des commandes et remplissage des colis, par mise en œuvre d’un cobot. Pour obtenir une réponse à cette question, GC Europe a fait appel à Sirris.

Montage d’essai

Sirris a commencé par faire une analyse de la procédure de travail actuelle, incluant les diverses opérations de manutention, avant de rechercher quelles sont les activités qui pourraient être déléguées à un cobot. Dans son laboratoire à Diepenbeek, Sirris a réalisé un montage d’essai avec un cobot et une caméra 3D. Après détection et identification des boîtes de produits par la caméra 3D, les données de positionnement sont transmises au cobot, qui avait été programmé pour saisir les boîtes et les placer dans le colis. Ensuite, chaque composante du montage d’essai a fait l’objet d’une évaluation.

Les essais ont révélé que le dispositif avait du potentiel, toutefois plusieurs obstacles ont été mis en évidence, notamment la difficulté d’identifier sans erreur les boîtes de même apparence, en raison de la distance entre les objets et les reflets à la surface des emballages. Le degré de précision de la caméra s’est également révélé insuffisant. Cette précision détermine la distance d’écartement entre les boîtes pendant le remplissage du colis. De plus, la zone de travail est également limitée par la précision insuffisante du système de vision.

Alignement et repositionnement

Plusieurs solutions ont été envisagées pour résoudre ces problèmes. Finalement, il s’est avéré possible de simplifier le dispositif au moyen d’un calibre d’alignement : après l’opération de saisie d’une boîte sur la palette, la boîte est repositionnée correctement par poussée contre une butée. La caméra 3D sert à identifier la boîte de produit, à transmettre au cobot les coordonnées de positionnement et les dimensions de la boîte, qui lui permettent de sélectionner la boîte et de la réaligner de manière correcte.

Cette étude a permis à GC Europe de se faire une idée précise sur les possibilités actuelles concernant une solution d’automatisation pour son département chargé de la préparation des commandes.  

Tags: