Fabrication 3D par déposition de fil pour réaliser des grandes pièces en métal

La fabrication additive par déposition de fil (wire-feed additive manufacturing) est une solution très prometteuse pour réaliser des pièces complexes, difficiles à produire avec les traditionnelles méthodes d’usinage. Cette technologie de fabrication 3D ouvre des perspectives très intéressantes pour le secteur de l’automobile, de l’aéronautique et de l’aérospatiale, mais avant d’envisager la généralisation de la méthode, des travaux de recherche et d’optimalisation sont encore nécessaires.

Depuis plusieurs années déjà, la fabrication par imprimante 3D fait parler d’elle. Toutefois, dans ce contexte, la possibilité de fabriquer des objets en métal est beaucoup moins souvent évoquée. Certes, l’impression 3D de pièces métalliques est nettement plus complexe et coûteuse que la fabrication de pièces thermoplastiques, mais d’une manière générale les produits finalisés sont beaucoup plus fonctionnels et leur durée de vie est plus longue. La plupart des pièces en métal sont fabriquées par frittage au laser. Il existe toutefois une autre manière, plus économique, de produire des composants métalliques opérationnels, à avoir : le procédé AM (additive manufacturing) par déposition d’un fil métal.

Cette technologie, étudiée notamment à l’Université de Wollongong (New South Wales, Australie), fait usage d’un fil de métal (ou cordon de métal) au lieu du typique lit de poudre métallique, appliqué couche par couche pour réaliser des objets 3D.

Lire plus sur Techniline.